Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Maladie du coeur  •   •  Affichages : 4404

 

Nous allons aborder dans cet article la question de savoir pourquoi certaines personnes sont disposées à devenir des doubles facettes et pas d’autres, par l’analyse de la nature de l’être. En effet, nous savons que les ascendants ont une grande part de responsabilité dans la nature de leur descendance, si bien que c’est par un ancêtre pieux que la piété peut être véhiculée par delà les générations ! Ceci se trouve confirmé par les invocations de notre père Abraham qui a donné naissance à la Nation musulmane : « Ô mon Seigneur, fais de cette cité un lieu sûr, et préserve-moi ainsi que mes enfants de l'adoration des idoles. » Il en va de même pour les diables qui peuvent se reproduire et se propager par l’entremise de la progéniture humaine.

 

Nous pouvons avancer qu’il existe cinq types de naissance :

-          Standard

-          Démoniaque

-          Djinnique

-          Djinnique et angélique

-          Angélique

 

La naissance standard est celle de ceux qui naissent avec un qarin démoniaque et un ange. Le Prophète a dit : « Chacun d’entre vous a été doté d’un compagnon parmi les Djinns et un compagnon parmi les anges. » Les Sahaba demandèrent : « Même toi, Ô Messager d’Allah ? ». Le Prophète répondit : « Même moi, sauf qu’Allah m’a aidé contre lui [mon Qarin], alors il s’est soumis [à l’Islam]. Maintenant, il ne m’incite qu’à faire le bien. »[1] Le caractère standard de cette naissance est lié au fait que le qarin djinn ou ange est détachable et qu’il peut influer à distance, à partir d’un corps extérieur, par exemple. Cette naissance est standard dans la mesure où c’est l’homme qui fait pencher sa nature vers un côté plus qu’un autre, par sa volonté et ses actes.

 

La naissance purement démoniaque est celle de ceux dont le qarin démon est collé à l’âme humaine comme des siamois, de sorte que l’enfant nait mi-humain, mi-diable, donc enclin à faillir et à suivre le démon en raison de l’intensité de l’épreuve, qui quant à elle, est proportionnelle à la proximité vis-à-vis de la tentation, qui ici est soudée !

 

La naissance djinnique est celle de ceux dont le qarin est collé à l’âme humaine mais n’est pas spécialement un diable. La différence entre la naissance démoniaque et la naissance djinnique se localise dans le fait que le diable de la naissance démoniaque reste tel, et ce, jusqu’à la mort tandis que le djinn de la naissance djinnique peut devenir bon en fonction de la dévotion de l’être humain. La naissance djinnique est toutefois dangereuse dans la mesure où l’intensité de l’émotion peut renchérir et ensorceler par la proximité vis-à-vis de la tentation, de sorte qu’elle peut contraindre l’être à suivre une direction maléfique, si celui-ci manque de piété bien évidemment !  

 

La naissance djinnique et angélique est celle de ceux qui naissent avec un djinn collé à l’âme et un ange collé à l’esprit, de sorte qu’ils vivent intensément leurs émotions, et leurs réflexions rationnelles.

 

La naissance purement angélique est celle de ceux dont le qarin ange est collé à l’esprit, de sorte que l’enfant nait avec des facultés rationnelles pures et puissantes, susceptibles de toujours le préserver et le sauver. Quand le qarin démon est expulsé, par la piété, les gens de cette catégorie deviennent des flambeaux de la guidée ! Ce sont donc des enfants disposés à la guidée et à la grandeur !

 

A partir de ces différentes catégories de naissance vous pouvez dorénavant classer certaines populations comme celle des berbères Sous, ou kabyles, et pourquoi dit-on, par exemple, de la dernière qu’elle ne connait que l’extrême, c’est-à-dire soit la perversion, soit la piété !

 

Bien que le sujet soit extrêmement intéressant car à partir de la nature des origines nous pouvons découvrir un aspect de l’identité, et expliquer certaines attitudes relationnelles. Revenons au sujet de notre série de lettres, qu’est la double facette.

 

Nous pouvons soutenir, à présent, qu’une double facette est une personne siamoise avec un démon et qu’il existe par conséquent :

- Une double facette innée

- Une double facette acquise

 

La double facette acquise est remédiable dans la mesure où celle-ci ne croit pas nécessairement et totalement au rôle qu’elle joue, à la différence de la double facette innée, qui quant à elle, est aveuglée par la conviction vis-à-vis de la véracité de la bonne facette qui sert, en réalité, de piège, et ce, en raison de la totalisation émotive liée à la soudure des natures.

 

Comprenez à présent, que ceux dont la naissance est démoniaque sont disposés à faillir en raison de la proximité de l’épreuve. En effet, pour surmonter une épreuve, nous avons nécessairement besoin de recul et de distance par rapport à celle-ci, or dans le cas de siamois entre la nature humaine et démoniaque, l’épreuve est par déduction soudée, ce qui signifie qu’elle est pratiquement insurmontable, de sorte que la délivrance ne s’obtient que par une violence à l’égard de soi, comme ce fut le cas pour la ghamidiyya qui se présenta volontairement au Prophète pour qu’on lui applique la sentence capitale !

 

Si donc certains ou certaines sont disposés à devenir des doubles facettes, c’est en raison de leurs naissances, s’ils succombent et suivent, en toute volonté, le démon après celle-ci, leurs chances de s’en sortir sont pratiquement nulles car les diables convoitent de telle nature comme un assoiffé convoite de l’eau, et ce, pour former leurs meilleurs suppôts ! Ainsi, quand se combinent la naissance démoniaque, le choc démoniaque durant l’enfance comme l’inceste, et la confirmation en actes des insufflations démoniaques alors il n’y a pratiquement plus d’espoir de s’en sortir ! D’où l’importance de l’éducation car c’est durant l’enfance que se sculpte la nature de l’être !

 

Saisissez, par conséquent, que ceux qui malgré leur naissance démoniaque ou les chocs démoniaques de l’enfance ont réussi à ne pas faire pencher leur nature vers celle du démon, sont supérieurs en mérite à ceux qui ne connaissent pas la même épreuve, comme supérieur est l’homme à l’ange, de part l’addition de l’âme bestiale à sa nature, par laquelle il gagne effectivement son mérite, car l’homme qui adore malgré un obstacle est naturellement supérieur à l’ange qui adore aussi, mais sans les obstacles de la tentation !

 

 

Mahdy Ibn Salah

 


[1] Moslim
  • Aucun commentaire trouvé