Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Parents&enfants  •   •  Affichages : 459
Salam Alekoum frère Mahdy. 

Je souhaite vous remercier pour ce que vous avait été en mesure de donner à vos frères et sœurs musulmans pendant cette formation et plus particulièrement sur la qualité des cours exceptionnels que vous nous avez délivrés. Je suis profondément heureuse d ‘avoir eu la chance de rencontrer de belles personnes sur mon parcours de vie qui m’ont permises chaque jour d’en apprendre un peu plus sur les autres ainsi que sur moi-même. Je me rends compte que je ne suis pas seule à travers cette quête de piété, qu’Allah nous suffit et qu’il faut demander avec son cœur ce qu’il est le seul à pouvoir exaucer. Je le vis chaque jour à travers ses innombrables récompenses, d’ailleurs je viens de trouver un emploi après plusieurs mois d’inactivité ainsi que la possibilité d’exercer ma foi au sein de l’établissement qui m’a employé. Je souhaite que mes très chères sœurs puissent valider cette formation et qu’elle puisse inonder les personnes de leur apprentissage. Sachez que si j’ai arrêté en cours de route c’est qu’il me reste encore du chemin à parcourir mais j’ai compris énormément de choses au cours de ces dernières semaines intenses. 

Je vous souhaite une bonne continuation à vous tous et toutes et que Dieu vous guide à travers le chemin de la vérité. 

Wa 3aleikoum salam, okhty al karima,

La quête du bonheur est une quête de toute une vie ! Et, l’acquisition de la connaissance est, à mes yeux, l’une des voies la plus rapide qui nous y mène car c’est essentiellement l’ignorance de nos malheurs et surtout notre démission à son endroit qui fait sa pérennité !

La souffrance n’est pas une fatalité !

Quand on ne se sent pas bien, pour beaucoup d’entre nous, soit on se plaint, ou soit on se laisse s’engouffrer alors qu’il nous incombe le devoir de lutter contre le mal-être en essayant de le personnifier car le mal-être, rappelons-le, est l’une des incarnations du diable !

Aussi, lutter contre le mal-être, c’est lutter contre le diable ! C’est une lutte indirecte, certes, mais ô combien elle peut s’avérer efficace quand on personnifie cet état !

Et puisque tout s’explique alors c’est l’ignorance du mécanisme d’un mal-être qui garantie sa pérennité alors chercher à comprendre est à mes yeux fondamentale.

Comprendre le mécanisme d’un état, d’un comportement, d’un symptôme est la science que nous voulons répandre afin de faire reculer le mal-être.

 A titre illustratif, vous est-il arrivé de vous poser la question de savoir pourquoi (spécialement les hommes) aller faire des courses dans un supermarché pouvait vous vider ? Pourquoi s’occuper d’une classe d’enfants agités pouvait vous vider ? Et dans quelles circonstances nous ne nous vidons pas relativement à ces deux cas de figure ? Peut-on appliquer les conditions des circonstances on l’on ne se vide pas aux autres situations où l’on peut se vider afin de soigner ces nombreuses personnes qui peuvent souffrir d’être crispé dans l’accomplissement d’une tâche qui peut être banale pour d’autres ?!?

C’est à partir de l’étude de certaines situations, moyennant l’empirisme et la règle de l’absence de contre-exemples que nous validons nos thèses afin d’aider un maximum de personnes à comprendre pour se comprendre de sorte de se libérer, et de se délivrer !

Imaginez le nombre de personnes qui grâce à ces connaissances y voient plus claire dans leur existence pour ensuite cultiver une force à même de les aider à briser les chaînes qui les enchaînent dans la souffrance, au grand bonheur de ces suppôts du diable qui nourrissent un bien-être ou un équilibre en provoquant du mal-être et du déséquilibre !

Il est évident que ceux et celles qui promeuvent de telles connaissances seront dans le viseur des alliés du diable car à force de propager un tel savoir, nous aidons, effectivement, les victimes à se délivrer de l’emprise de leur bourreau, et de surcroît nous renvoyons le mal vers l’émetteur, d’où les agressions démoniaques dont nous pouvons être l’objet !

Moralité, si vous tenez à savoir si vous produisez de la lumière autour de vous alors tâchez de savoir si votre production génère la vengeance de bourreaux qui souffrent, à cause de vous, de ne pouvoir continuer à consumer, manipuler, exploiter, et arnaquer des victimes car n’oublions pas que les bourreaux ont besoin de générer des reproductions de schéma afin que les démons puissent se reproduire et que le mal touche de nouvelles personnes et de nouvelles générations !

 C’est dans ce sens qu’un parent sociopathe peut nouer une relation singulièrement intense avec l’un de ses enfants au détriment des autres ou avec ses petits-enfants et quand cette relation relève de « l’inceste djinnique » (dans la mesure où le démon est dominant dans le profil du parent toxique jusqu’à ce qu’il sabote l’épanouissement temporel de l’enfant comme dans le cas d’une mère qui refuse le mariage de son fils par jalousie jusqu’à voir l’un de ses fils franchir la quarantaine, et ce, sans avoir quitté la maison) alors par projection l’enfant peut réceptionner le démon du parent !

Ainsi, même l’amour du parent sociopathe est dangereux car c’est, premièrement, paradoxal, et deuxièmement : quand il y a des signes « d’inceste symbolique (une relation qui ressemble à une relation de couple seulement au niveau du symbole comme l'action pour un homme de 30 ans de dormir dans le même lit que celui de sa mère)» : c’est pour que le démon se déplace vers la victime d’où le fait que l’amour d’un parent toxique peut s’avérer être le véhicule de la toxicité, et c’est pourquoi le voilement de la face de l’enfant s’opère souvent en raison de la beauté et surtout du besoin du sentiment d’aimer. Vous voyez comment la situation est délicate et comment l’incompréhension d’une situation peut gâcher une vie !

Beaucoup d'hommes ont vécu des états schizophréniques voire ne se sont jamais libérés de la schizophrénie à cause d'une maman très toxique (sociopathe ou touchant à outrance à la sorcellerie bien que les deux sont très souvent liés) ! Dans beaucoup de cas il y a un rapport de proportion entre la schizophrénie d'un enfant et sa relation de proximité avec un parent toxique, si bien que l'un des meilleurs remèdes à la schizopréhnie consiste à se concentrer sur la toxicité véhiculée entre le parent et l'enfant malade.  


Comprendre cela et répandre le mécanisme des états qui font nos maladies ou nos blocages : c’est cela que de faire reculer les ténèbres par l’action de faire progresser la lumière ! Qu’Allah nous permette de compléter cette formation jusqu’à allumer des flambeaux partout dans le monde, et dont la vocation sera de répandre la lumière de la compréhension des mécanismes comportementaux de sorte de délivrer un maximum de gens bloqués essentiellement par leur ignorance !

Wa bilahi ta3ala taoufiq
Mahdy Ibn Salah
  • Aucun commentaire trouvé