Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Parents&enfants  •   •  Affichages : 303
As salam aleykom, 
Je me permets de vous contacter suite à une de vos vidéos qui a été postée il y a 5 ans. 
Je vous mets le lien : https://youtu.be/BNqMfGWtvKw
J’avais quelques questions à ce sujet :
- Sûr quoi vous basez vous pour dire qu’il faut rompre les liens avec le bourreau ? et même si c’est le père de la victime. 
En effet, l’inceste reste un péché, Allah est Le Miséricordieux , le Très Miséricordieux, n’est il pas judicieux de pardonner l’injustice qu’une victime a pu vivre ? 
Imaginez que le bourreau s’est repenti ? 
- Je voulais juste vous demander les dalil sur quoi vous appuyez vous d’une part et d’une seconde part d’apporter les preuves de ce dont vous avancez ? 
BarakAllah ufik. Qu’Allah vous récompense. 

Wa 3aleikoum salam,

Votre question est intéressante car le sujet de la toxicité familiale est un fléau, et ce, particulièrement de nos jours. Il faut savoir que la première cause du malheur est la toxicité et malheureusement beaucoup sous-estiment la gravité de cette dernière car elle peut mener effectivement à des mutilations (au sens large de la notion donc jusqu'à l’auto-destruction physique ou spirituelle) et des suicides...

Ce qu'a de particulier la toxicité, c'est qu'elle implique un lien de dépendance autant que peut l'avoir un drogué par exemple, à savoir ici :la dépendance affective. Ainsi, très souvent à travers des liens affectifs des personnes peuvent se détruire. Or, la base de l'amour sain, ou de tout sentiment positif d'une manière générale, c'est la contribution à l'épanouissement, à la plénitude et au bonheur !

Il y a donc quelque chose de vicieux et de malsain dans un amour destructeur car à travers une dépendance on veut faire dominer le malheur ! C'est donc un grand projet pour Satan que de produire ce type de relation afin de détruire l'humanité !

C'est dans ce sens qu'il faut faire attention et ne pas mélanger les contraires car des membres d'une même famille peuvent s'aimer et simultanément se détruire ! Or, la loi musulmane ne peut pas mener à l'injustice comme le souligne Ibn Qayyim dans son i3lam al Mouaqi3ine : « La shari3a est justice dans sa totalité, miséricorde dans sa totalité, bénéfique dans sa totalité, si une question dévie de la justice vers l’injustice, de la miséricorde vers son contraire, de l’intérêt au préjudice, elle ne fait certainement pas partie de la « shari3a », même si l’on tente de l’y introduire par interprétation !»

Ainsi, il ne faut pas introduire dans la religion musulmane, le respect absolu des parents car il existe des parents qui iront en enfer et leur statut de parents ne les exonère pas des actes qui doivent découler de notre part vis-à-vis d'un parent de l'enfer !

Ce sont là, des principes évidents qui ne devraient point nécessiter de preuves car comme le dit un adage célèbre : « Comment peut-on démontrer quelque chose à quelqu'un si au préalable on peine à lui prouver l'évidence de la carté du jour » ?

Pour revenir à votre question, sachez qu'elle ne concerne pas la jurisprudence musulmane uniquement mais fait intervenir la psychologie car même dans le cas où un bourreau s'est repenti, il y a des péchés dont les effets néfastes perdurent même après une repentance ! En effet, pour qu'une repentance soit valide, il faut qu'il y ait rachat vis-à-vis de l'injustice causée, et ce, moyennant la réparation. Or certaines injustices ne se rachètent pas particulièrement les injustices générant des traumatismes durant la construction de la personnalité c'est-à-dire durant l'enfance !

Ainsi, une simple référence à la loi ne suffit pas pour traiter le problème de l'inceste, il faut intégrer la question de la psychologie (d'où la notion de psychologie musulmane que nous défendons) car il existe des victimes dont la simple vision du bourreau suffit pour raviver le trauma, et ce, même s'il y a eu repentance !

Aussi, la réponse à votre interrogation peut se faire en deux temps, et donc juridiquement parlant ; le parent incestueux est, au pire, condamné à mort selon la Shari3a selon un avis de l'imam Ahmed, et au mieux, à la flagellation, la prison et l'exil selon un avis de Zouhri. A partir de là, quelque soit le cas de figure, la question de l'entretien d'un lien ne se pose pas puisque ce dernier sera rompu par la loi...

Or, nous ne vivons pas dans un état islamique et nos maisons sont, pour la plupart, vides des principes de la Shari3a. Ainsi, intervient ici la question de la psychologie : donc si la victime parvient à oublier un passé traumatisant et que le parent bourreau s'est vraiment repenti alors dans ce cas de figure là, oui le lien peut être conservé bien qu'il soit difficile d'oublier un tel acte !

C'est dans ce sens qu'il ne faut pas confondre « pardonner » et « cautionner par le silence » car l'action de : « ne pas condamner ou de faire semblant que c'est du passé » alors que les effets de la toxicité sont toujours actifs est une ruse diabolique sournoise! On reconnaît une repentance sincère à ses effets positifs donc quand quelqu'un prétend s'être repenti d'un acte tout en étant toujours ténébreux alors il faut remettre en cause la sincérité de sa repentance ! En effet, certaines personnes qui ont été gravement injustes ne peuvent réparer leur injustice que par l'action de se faire petits donc en disparaissant...

Qu'Allah vous aide à y voir plus claire car généralement c'est le démon qui poussent au voilement de la face concernant ce sujet pour que dure la toxicité et le malheur! Et pour finir, le meilleur des dalils c'est l'expérimentation par le vécu donc si le malheur est toujours présent, ne jouez pas un rôle en faisant semblant de croire que tout le monde est beau et gentil...

Wa bilahi ta3ala taoufiq
Mahdy Ibn Salah
  • Aucun commentaire trouvé