Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
facebook_page_plugin
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Parents&enfants  •   •  Affichages : 410


Salam alaykoum wa rahmatouLah wa barakatou.
Je souhaite aborder le sujet du remariage et la famille recomposée. Car de nos jours on constate de nombreux divorces (un mariage sur deux en moyenne) et je retrouve beaucoup de sujets sur le mariage de deux personnes, sur le divorce en lui-même, les dégâts collatéraux pour les enfants dûs aux divorces de leurs parents. Mais je ne trouve pas de sujets qui traitent du remariage des parents et de l'organisation d'une famille recomposée avec le mélange des enfants du couple. Car forcément ces personnes qui divorcent ne restent pas seules, la plupart se remarient. J'ai trouvé quelques éléments à travers vos récits, vos vidéos ou des recherches au niveau du Coran et la sounnah prophétique mais le sujet n'est pas approfondi ou du moins je ne l'ai pas compris en profondeur.
J'aimerais aborder ce sujet pour en venir à mon cas, car je suis une mère divorcée avec deux enfants, leur père est un pervers narcissique donc je ne peux pas, pour le bien être de mes enfants, laisser la charge de la garde à leur père qui va les détruire, car la loi islamique veut que la mère qui se remarie laisse la garde au père. Hors je ne peux pas abandonner mes enfants aux ténèbres auprès d'un être qui leur fera du mal comme dans le passé et à sa conjointe non pratiquante. 
J'ai le projet de me remarier avec un frère qui me correspond et aspire aux mêmes projets de vie et à la bienveillance de nos enfants. Il a aussi deux enfants dont un fils qui vit avec lui et sa fille avec sa mère. Le schéma de cette union est différente des mariages classiques (premier mariage ou remariage sans enfants) car c'est l'union de deux personnes et leurs enfants (les plus grands ont 8ans et le plus petit 2an et demi) et j'aimerais avoir des conseils sur cet engagement, sur la façon de se comporter avec les enfants. Comment gérer les conflits entre les enfants pour que le couple ne soit pas atteint ou comment gérer le mal être d'un des enfants s'il y a lieu. Aussi il peut y avoir un esprit de concurrence entre eux. Nous avons établis que notre union sera avant tout basé sur l'amour, le bien être des enfants et nous en ferons une priorité in cha Allah. Mais nos enfants, qui ont l'autre parent de caractère ténébreux, se font montés la tête par leurs autres parents pour détruire notre futur union et quand ils reviennent au foyer (après une visite ou vacances) sont déboussolés cela peut générer un mal être ou un conflit en eux. Je m'inquiète de cet aspect que ce soit pour mes enfants ou les enfants de mon prétendant car nous voulons leur donner un équilibre familial.
Nous avons déjà organisé des rencontres entre eux pour créer un lien et une fraternité, al hamdouliLah pour l'instant ils s'entendent bien mais le fils de mon futur mari a exprimé une crainte de perdre sa place aux yeux de son père du fait qu'il va s'occuper aussi des mes deux garçons.
Je trouve ces questions fondamentales pour mener à bien notre projet de mariage in cha Allah.
Je tiens à remercier le frère Mahdy Ibn Salah et tous les frères et soeurs qui travaillent à ses cotés pour le bien qu'ils apportent à la communauté, qu'Allah vous élève dans les plus haut degrès du Paradis et je remercie Notre Seigneur de m'avoir guidé vers les enseignements de ce frère qui sont précieux. Qu'Allah nous guide vers la voie droite.
(une parenthèse j'aimerais faire des dons pour l'orphelinat au Sham, comment procéder barak Allah oufikom)

Wa 3aleikoum salam, okhty al karima,

C’est une question fondamentale que vous soulevez ici : la question des familles recomposées et du comportement à adopter afin d’assurer le bienêtre des enfants !

Tout d’abord vous avez raison de mentionner que la loi musulmane se prononce à ce sujet en énonçant la règle suivante : La garde revient à la mère automatiquement sauf dans le cas de son remariage. En effet, une tradition rapportée par Ahmed et Abou Daoud énonce qu’une femme a dit au prophète : « O Messager d’Allah ! Voici mon fils que j'ai conçu dans mon ventre, allaité avec mes seins et bien couvé. Son père m'a répudié et voulu me le retiré ? » « Tu mérites mieux de le garder aussi longtemps que tu ne te seras pas remariée, rétorqua le prophète »

Cependant comme vous le précisez cette règle n’est pas absolue car le but de cette dernière : c’est la préservation des intérêts de l’enfant. Ainsi, une mère peut perdre sa garde automatique lors de la séparation comme le père peut perdre sa garde dans le cas où son ex-épouse se serait remariée. Et, c’est au juge musulman d’en statuer…

Or, il n’y a pas de juge musulman à notre époque en raison de l’absence d’un Etat islamique, ce qui implique que l’idéal serait de trouver un imam compétent et sage pour résoudre les problématiques liées à la garde des enfants !

Malheureusement les parents des temps modernes ne méritent pas d’être « parents » dans la mesure où, très souvent, leurs enfants ne sont que des objets déconsidérés par lesquels ils vont aspirer à blesser l’ex-conjoint !

J’avais traité ce sujet dans une vidéo https://www.youtube.com/watch?v=45QXeuPIUJ8 mais il est vrai que le sujet mérite un meilleur développement, à savoir enseigner dans le détail aux futurs parents : « comment être parents avant d’être parents » afin de considérer l’enfant à sa juste valeur !

Je note dans votre courrier deux choses :
  • Que votre ex époux est un pervers narcissique
  • Votre interrogation à l’endroit de la gestion des conflits avec les enfants pour préserver le couple
En ce qui concerne la première chose, je vous invite à plus de scrupule car l’accusation de PN est une accusation lourde de conséquence car les PN sont comme des hypocrites qui infiltrent par une beauté de forme qui n’existe plus en dehors de cette infiltration ! Autrement dit, ce sont des gens prédisposés à ruiner les autres et quand ils ne ruinent et ne consument personne alors, à ce moment, ils sont ce qu’ils sont vraiment ! A titre illustratif, à l’endroit de l’islam, une double facette, c’est-à-dire un hypocrite est un mécréant qui adore sa fausse divinité par l’islam, de sorte d’utiliser son islamité pour combattre l’islam ! Aussi quand il n’y a plus cette infiltration, il redevient ce qu’il est vraiment c’est-à-dire un mécréant !

Personnellement, je suis très sévère à l’endroit des accusations à la légère, c’est pourquoi je ne tiens jamais compte d’une telle accusation sans une confrontation des deux éléments du couple avec des experts en profilage islamique. C’est une catastrophe de voir des gens encouragés à l’accusation à la perversité narcissique. Je vous invite à regarder cette dernière vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=2QeC0TBBvRs
Toutefois, passons à la seconde chose, admettons que votre ex conjoint ne mérite pas la garde pour plusieurs raisons alors sachez que vous fautez à l’endroit de l’ordre des intérêts et des priorités. En effet, vous dites : je cite : « Comment gérer les conflits entre les enfants pour que le couple ne soit pas atteint ou comment gérer le mal être d'un des enfants s'il y a lieu. » Il faut savoir que c’est l’intérêt des enfants qui passe ici avant celui des parents ! C’est pourquoi, vous auriez dû modifier votre question en disant : « Quels comportements, quelle relation, à adopter pour éviter d’heurter la sensibilité des enfants ! »

Pour ma part, j’ai une posture radicale et certes idéaliste qui me sert de base à l’endroit de cette question : l’homme qui se remarie ne doit jamais être vu de ses enfants avec une autre femme que leur mère, et pareillement pour la femme dans le cas où le remariage perturbe l’équilibre de l’enfant, à l’exception des cas de nécessité ! Mais même dans ces cas, le nouveau couple ne doit jamais montrer la tendresse qu’ils vivent entre eux, et ce, devant les enfants…

Cette règle pour moi est la base, c’est-à-dire que tant qu’il y a possibilité de trouver un terrain d’entente pour préserver le référentiel originel de l’enfant alors cette configuration doit être prioritaire ! Mais l'idéal est une chose et la réalité en est une autre, c'est pourquoi le véritable faqih selon Ibn Qayyim: "c'est celui qui tend vers l'idéal en tenant compte de la réalité!"

Nous rentrons dans un domaine que l’on appelle la jurisprudence relationnelle qui traite justement des comportements à adopter pour éviter les troubles, les conflits ou les douleurs intérieurs !

Et cette science n’a pas pour vocation à donner des réponses absolues car elle dépend des circonstances. Aussi, la réponse doit se donner au cas par cas ! Dans certains cas, avoir un parent remplaçant peut-être bénéfique tellement le vrai parent fut pervers, et parfois cela peut être nocif quand justement le vrai parent était bon et aimant à l’endroit de ses enfants !

Aussi, je vous invite à reconsidérer votre projet de mariage en plaçant l’intérêt des enfants comme le noyau de votre projet, et non comme quelque chose qui serait satellitaire à votre future union. Dans ce sens, les enfants doivent être consultés et il faudra tenir compte de leur appréciation...

Il faudra, en outre, étudier toutes les configurations possibles, et hélas je ne vous connais pas, ni vous, ni votre ex, ni votre futur pour vous aider à ce niveau… Cela étant, je reconnais que ce sujet mérite un séminaire. A prévoir incha Allah!

Essayez de prendre rdv en vue d’une thérapie, cela pourra vous aider incha Allah. Concernant votre don vous pouvez le faire via l’équipe thérapeutique en appelant le 0652285123.

Fi amani LLah
Mahdy Ibn Salah
  • Aucun commentaire trouvé