Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Parents&enfants  •   •  Affichages : 887

Assalamou 'alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou Cheikh, Je me présente, je m'appelle…, j'ai 18 ans, je suis d'origine algérienne et j'habite en France. Je me permets de vous contactez aujourd'hui car je suis confronté à une situation assez difficile, je souhaiterai avoir votre avis mais surtout savoir ce qu'il en ressort d'un point de vue islamique. Je vous explique ma situation. Mes parents biologiques vivant en Algérie m’on donné quand j'avais l'âge de 3 ans, il y a donc 15 ans, à ma tante paternelle qui vit seule en France, parce qu’elle n'arrivait pas à avoir d’enfants. Ils ont pensé que je mènerais ainsi une vie aisée et confortable or, c'est bien tout le contraire en grandissant et en comprennant ma situation. Mes parents biologiques, mes deux fréres et ma soeur me manque énormément, je ne peux profiter d'eux qu'une fois par ans, pendant les vacances scolaires soit 5 semaines. Je vis seul avec ma tante qui me met continuellement la pression, avec du chantage affectif pour ne pas me perdre et de l'autre coté, j'ai ma famille, mes parents biologiques et mes fréres et soeurs que je vois rarement, que j'ai peur de perdre sans avoir pu profiter d'eux. J'ai l'impression d'être tiraillé comme un pantin, ne sachant jamais qui je suis, comment me comporter et où est ma place. De plus, de cette situation en découle le fait que cela soit trés tendu et conflictuel avec ma tante. Il m'arrive de mal lui parler et de regretter. Elle en retour, hausse la voix à chaque altercation, me sort des propos blessants, qu'elle regrette de m'avoir prit puis se moque de mes parents biologiques pour me faire mal et voir mes réactions; et tout cela m'affecte profondément. Sans parlé du fait qu'elle ne me laisse pas pratiquer ma religion comme je l'entends. Elle ne veut pas que je m'achète des livres religieux avec MON argent, elle me critique et m'insulte si je laisse pousser ma barbe ou porte le qamis ect... L'opposé de ma famille biologique qui eux, sont trés religieux. Également, je ne souhaite plus vivre en France dont le climat islamophobe baigné de mécréance m'insuporte. J'aimerais faire ma hijra moindre mal en Algérie auprés des miens. Je suis totalement perdu, moralement fatigué et triste de cette situation. Je voudrais savoir ce que vous pourriez me conseiller oh Cheikh ? Est ce que ce genre de situation, de donner un enfant, pour mon père à sa soeur qui ne pouvait pas en avoir, est ce légale islamiquement parlant ? Quels sont mes droits et mes devoirs envers mes vrais parents et ma tante qui m'a adopté ? Dois je accomplir mon obligation de hijra et délaisser ma tante ? Si vous pourriez répondre à toutes mes interrogations au quel cas, me diriger vers des autorités compétentes. Je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire. BarakAllahoufik, qu'Allah puisse vous récompenser grandement et vous accorder Al Firdaws. Assalamou 'alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhoua

Wa 3aleikoum salam, akhi al karim,

L’enfant a besoin de repères certes, mais de vrais repères. Or, en te confiant à ta tante, tes parents biologiques ont fauté si par cet acte, ils ont manqué à leur devoir de te donner de vrais repères. Et le premier des repères pour un enfant est l’identité parentale, c’est-à-dire celui de ses 2 parents !

Aussi, si tes parents t’ont donné en veillant à conserver, en ta conscience le fait qu’ils resteront, à tout jamais, tes parents alors il n’y a aucun mal car certaines situations peuvent permettre l’action de confier un enfant à des proches comme la pauvreté par exemple…

 Cependant, quand l’enfant est confié sans que la volonté de préserver ses repères à l’endroit de l’identité réelle de ses vrais parents alors là il y a une faute grave pouvant mener à la perte de l’identité propre car de ce fait l’enfant sera tiraillé entre de vrais parents absents et un faux parent présent !

Cette situation s’appelle en psychologie musulmane : « une faille circonstancielle », dans le sens où ce sont des circonstances qui sont toxiques et qui peuvent entraîner, de surcroît, une ouverture de ta personnalité, et consécutivement une fuite de ton énergie jusqu’à ressentir du vide !

Aussi, tout dépend de l’intention qui a animé le don, fut-il temporaire ou définitif ? fut-il symbolique ou réel ? fut-il sincère ou intéressé ?

Quoiqu’il en soit, dans la quasi majorité des cas, les enfants victimes de ces « dons contre nature » souffrent d’une forte dépersonnalisation, pouvant aller jusqu’à la souffrance profonde quand la personne chez qui ils grandissent est toxique car Allah n’éprouve jamais sans une sagesse !

Aussi, à titre de remédiation, je t’invite akhi à pousser les limites de ton Tawhid doctrinal, en faisant abstraction de la parenté pour te construire mentalement car un père ou une mère ne sont, à bien réfléchir, que des causes secondes entre ton Créateur et la créature que tu es !

Il existe des parents biologiques présents qui ne donnent pas d’amour, comme il existe des parents adoptifs qui en donnent, il existe des parents absents par le corps mais présents par le cœur comme ils existent des parents présents par le corps mais absents par le cœur !

Moralité, le seul qui mérite véritablement notre amour, c’est Allah, même si aimer les créatures peut nous mener à L’aimer dans la mesure où c’est Son amour et Sa miséricorde qui s’expriment, en réalité, à travers sa création !

La souffrance commence toujours dès que l’on arrête d’aimer en Lui ! Aussi, prends garde d’aimer avec Lui, en pensant qu’une créature peut t’apporter du bien ou du bonheur indépendamment de Lui…

Rappelle-toi de ces quelques versets du Coran : « Mais lorsque surviendra le Fracas, le jour où l’homme fuira son frère, sa mère, son père, sa compagne et ses enfants, chacun ayant assez, ce jour-là, de s’occuper de son propre sort » (Sourate 80)

Si les liens du sang finiront par se briser un jour, c’est qu’ils ne sont pas des Vérités absolues car la Vérité, c’est, effectivement, ce dont l’existence est fixe !

Ton frère qui t’aime même s’il ne te connait pas !

Mahdy Ibn Salah
  • Aucun commentaire trouvé