Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Parents&enfants  •   •  Affichages : 394

Salam ou aleykoum,

Je vous écris un mail car je trouve que vous êtes un rare éducateur objectif et ouvert d’esprit machallah et c’est une très bonne surprise (j’ai lui les lettres publiés sur votre site).

Je ne dit pas ça pour vous flatter et quelque sera votre réponse à ma question mon avis ne changera pas.

Je suis une jeune femme.

Il y a quelques mois j’habitais chez mes parents dans une situation qui était insoutenable pour moi et que subissais depuis petite; et un jour, wallah moi même je n’y ai rien compris, jai ressenti comme si mon âme allait exploser de l’intérieur et que ma conscience lui avait trouver une solution: c’est comme si une voix m’avait dit calme toi demain matin tu prend tes affaires et tu pars. Je dis que je n’y ai rien compris car cela faisait des années que subissais des violences physiques et psychologiques mais que je n’étais pas parti et que je me suis surprise à partir le  lendemain matin seule avec un sac et peu d’argent à l’autre bout de la France sans prévenir ma famille.

Je suis parti sans prévenir car mes parents m’auraient sûrement empêché de partir.

Pour vous illustrer ce qu’était mon quotidien: j’étais étudiante, le soir quand mon père rentrait la première chose qu’il faisait c’était chercher après moi:” finha hadik zabla?” Demandait-il a ma mere (je suis peut être sensible mais rien qu’entendre ça m’attristais). Ensuite il m’appelait en criant comme pour me terroriser et me demandais pk j’étais dans ma chambre au lieu de m’affairer à des tâches ménagères (tâches ménagères que j’avais déjà faites) comme si je n’avais pas le droit d’être occupé à autre choses que des tâches ingrates (du moins c’est ce que je ressentais). Il pouvais même me demandait ça alors que j’avais un examen le lendemain ou bientôt (c’est comme si il m’avait laisser faire des études mais qu’il me mettait des Battons dans les roues pour m’empêcher de réussir: je lui disait que j’avais un examen et il me disait que c’était pas son problème).

J’étais clairement une bonniche ou une esclave: comme quand ma fraterie salissait quelque chose sans nettoyer ou qu’il leur demandais de faire quelque chose et qu’ils disait non c’est à moi que revenais la tâche: et à moi on ne me demande rien, on ne me parle pas avec respect non plus, non on m’intimide, on me terrorise. Je vois que mon mail commence à être long donc je vais essayer d’abréger: j’avais l’impression une domestique immigrée tellement j’étais mise de côté et traité différemment de ma fraterie: mon père me frappait, me rabaissait, m’insultais, me terrorisais et puis ma mère à côté ne prenait pas ma défense comme si ça l’arrangeait qu’il me fasse du mal comme ça elle n’aurait pas eu a le faire elle même.

Avec ma mère c’était différent tout était dans le subtil et l’implicite: elle n’était jamais sympathique et me parlait mal toujours pour aucune raison: selon elle parce qu’elle est ma mère elle me parle comme elle veut et fait ce qu’elle veut de moi.

Elle avait un comportement qui te fait comprendre que tu lui casse la tête: il ne faut pas lui raconter ta journée, il ne faut pas lui demander comment elle va ou d’ailleurs lui parlait de tout autre chose. C’est mon ressenti mais c’est comme si nous n’étions pas une famille. Comme ça en me relisant j’ai l’impression que ce n’est rien ce que je vous raconte et qu’il y a pire et il y a sûrement pire. Je n’ai pas été viole ou autre torture Mais pour moi ce n’est pas

Mais jusqu’à mes 21 ans je n’ai jamais eu de vie (et je ne parle pas de boîte de nuit ou de chicha mais de vie dans le sens de tranquillité: de paix intérieure, d’éducation de respect)

Mes parents m’ont un peu traqué et ont retrouvé ma piste et ils m’ont harcelé jusqu’à ce que je les menace de porter plainte: il venait chez moi et sonner et taper pendant des heures; après j’ai vu que ma famille avait seulement honte de mon geste et qu’il ne voulait pas s’afficher devant leur famille. Je ne leur manquais pas et ça aussi ma attristée car j’étais sans famille pendant des mois.

Pendant que je m’intéressais à la religion, j’ai vu un Hadith qui disait qu’on ne peut pas rompre les liens familiaux et je voulais savoir si ce texte est absolu et comment le prendre pour moi: les peu de fois ou j’ai vu ma mère elle a voulu me faire culpabiliser telle une perverse narcissique: on ne parlait que de mon geste. Je sais que ce n’est pas bien ce que je fais mais je ne veux pas de personnes toxiques dans ma vie: mon père est toxique et il toxifie ma mère (il la bat et la maltraite) mais elle ne veut pas divorcer. Je veux juste les oublier qu’est ce que vous en pensez?

De plus jai un autre dilemme: je veux me marier mais je n’ai pas de tuteur que me conseillais vous svp ?

Wa 3aleik salam, okhty al karima,

Le simple fait que votre père vous traite de « poubelle » lui ampute une part de ses droits vis-à-vis de vous !

Comment peut-on déconsidérer son propre enfant quand le rôle du parent c’est justement : de subvenir aux besoins, d’aimer, de sécuriser, de protéger, de développer et d’aider à l’autonomie intellectuelle et spirituelle de ses enfants !

A l’heure d’aujourd’hui, certains parents sont devenus des tortionnaires voire des bourreaux, par déduction, indignes à la parenté, qui ne méritent, par conséquent pas, que l’enfant assume ses devoirs à leurs égards !

Se libérer d’une relation toxique est fondamentale même quand cette dernière s’opère à travers le lien de parenté car c’est justement à travers ce lien que la toxicité est la plus puissante en raison de la dépendance affective qui facilite le voilement de la face !

Vous avez eu raison de partir, quoique puissent dire ces « imams » égarés qui prônent la servitude absolue à des parents du seul qu’ils seraient parents alors que derrière ce statut, il y a avant tout : des hommes et des femmes, qui peuvent, comme n’importe quel individu, se dressaient contre Allah par l’injustice du chirk ou l’oppression vis-à-vis de personnes innocentes !

Ces imams qui prônent la servitude absolue aux parents sont des alliés du diable car très souvent les parents sont d’une telle cruauté que les excuser par leur statut, c’est se rendre complice du démon qu’ils incarnent !

Votre mère, elle, qui est probablement une « victime coupable » car les personnes qui ne veulent pas se défaire de leur bourreau sont peut-être des victimes du fait qu’elles subissent de la violence injustement mais elles sont aussi responsables du fait qu’elles ne se donnent pas les moyens de s’en sortir !

Du coup, ces gens ne veulent pas couler tous seuls, c’est pourquoi elles aspirent à vous culpabiliser afin que vous reveniez, et la culpabilité mal placée est une forme d’ensorcellement de sorte que vous redevenez le défouloir qui l’épargnera, elle, de l’être aux yeux de votre père !

Ceci n’est rien d’autre que de l’égoïsme malsain qui ressemble à celui d’Iblis : « Je suis condamné mais je ne veux pas sombrer seul, donc il faut que j’emmène d’autres personnes avec moi afin d’alléger ma peine d'avoir été condamné, et ce, par une compagnie éternelle au sein des flammes de l’enfer ! »

C’est le même cas pour ces personnes atteintes par le virus du SIDA, qui n’acceptent pas leur maladie, et refusent de se soigner en cherchant diaboliquement à contaminer le maximum de personnes, par la tromperie, de sorte de se rassurer d’être accompagné par un grand nombre par cette maladie !

J’appelle ces gens là: des diables humains et il en existe malheureusement beaucoup…

Concernant votre mariage, l’idéal serait de confier votre récit à une personne sage, digne de confiance, et reconnu par les gens comme tel, afin qu’il puisse vous aider à trouver un tuteur qui vous permettra de vous marier avec une personne qui n’osera pas vous abuser du seul fait de votre isolement !

Eloignez-vous des imams de la république car ces gens vous éloigneront de l’islam plus qu’ils ne vous aideront à trouver une solution à votre situation

Qu’Allah vous donne l’amour qui vous manque et qu’il mette sur votre route l’homme qui comblera vos besoins !
Mahdy Ibn Salah
  • Aucun commentaire trouvé