Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Parents&enfants  •   •  Affichages : 821


Salamo 3aleykoum Akhi Mehdy.

Je te sollicite pour un conseil. Je suis divorcé depuis 6 ans et de cette est né un garçon qui aujourd'hui a 16 ans.Nous avions mis un système de garde sa mère et moi qui est que lorsque l enfant exprime le besoin de voir l'un ou l'autre de ses parents , ni l'un ni l'autre ne devait l'en empêcher et ce malgré le droit de garde décidé par le juge des affaires familiales. Je trouvais mon compte dans le système que nous avions mis en place car cela me permettait de voir beaucoups plus souvent mon fils, en semaine sans avoir attendre le fameux " un week-end sur deux ". Meme si j'ai pu avoir en plus de ce fameux week-end le droit de le récupérer tous les mardi après la classe jusqu'au lendemain matin.En fin  de compte elle y était plus gagnante que moi, je ne compte plus les week-end ou j'avais la garde et que je lui ai laissé pour ne pas mettre à mal notre mode de fonctionnement , je ne supportais l'idée de devoir attendre au minimum 7 jours avant de voir mon fils. Mon fils a exprimé le souhait de vivre avec moi plutôt qu'avec sa mère vers l'age de 10 ans. Evidemment sa mère s'y est opposé, ne tenant compte ni de notre accord, ni de la demande de l'enfant et brandissant la décision du juge. Mon fils le prenait et le vivait très mal. Cela a duré jusqu’à ces 12 ans ou je lui ai dit qu'il n'avait simplement qu'à prendre ces affaires et venir avec moi. Ce qu'il fit.

Sa mère laissa faire au début puis se manifesta au bout de 3 semaines m'expliquant qu'il n'a jamais été question pour elle de laisser mon fils vivre avec moi et que les 3 semaines qu'il venait de passer avec moi c'était histoire de laisser le temps " au caprice " de mon fils passer. Elle s'est même permise de me reprocher de ne pas raisonner l'enfant pour qu'il retourne avec elle.... de lui rappeler " son obligation" de retourner chez sa mère .. ce à quoi j'ai répondu qu'il ne s'agit pas d un chien mais de mon fils.

Au bout de 6 mois de menaces... de plainte au commissariat...voyant que ça n'avait absolument aucun effet sur moi, elle a commencé à gâter l'enfant et à lui promettre tout ce qu'il voulait. Console de jeux, jeux en ligne , ordinateur, animaux de compagnie ( lapin ), chaussures de marque qui flatte l’ego , quasi liberté de faire ce qu'il voulait. 3 mois de ce régime ont finis de convaincre mon fils de retourner vivre chez sa mère......pour quasiment  ne plus le voir qu en pointillé. Et les rares fois on l'on se voit c'est le temps de 2 ou 3 heures. Naïvement j'ai pensé qu'il allait se lasser de tout ça et finir par reprendre un contact plus régulier et non des " petits coucous" tous les mois et demis. 4 ans ont passés , aujourd'hui c'est définitivement une autre personne qui ne souhaite ni vivre avec sa mère ni avec son père, il aspire à vivre seul le plus rapidement possible. Les rares fois ou l'on se voit se termine en dispute, je vois en lui tout ce que j'ai détesté chez sa mère, un manipulateur qui tire profit d'une situation quand ça l'arrange. Comme il me l'avait expliqué , à un moment ou je lui ai dis que je ne comprenais pas son revirement, il ne vit chez sa mère que parce qu'il peut y faire ce qu'il veut... pour son nouveau confort j'étais devenu trop stricte. Mais surtout le plus important et le plus grave pour moi ,c'est qu'il est complètement à l'abandon au niveau de la religion...c'est quelque chose qui ne tiens absolument pas de place centrale dans sa vie... les dernières visitent qu'ils me rendaient je tournais nos discussions principalement sur ce sujet. Il en est clairement ressortie que ce n'est pas un domaine qu'il souhaite approfondir, l'idée de devoir abandonner ces passions lui était trop pénible.

Pour finir je lui ai dis que je ne souhaitais plus le voir, en tout cas plus en l'état actuel des choses, même si sa mère l'a nourrie avec le lait de " l'illusion de liberté " pendant 4 ans, aujourd'hui il peut faire l'effort de compréhension que ce lait était un véritable poison. Je l'ai laissé en lui disant que la prochaine fois qu'on se verra , c'est qu'il aura décidé de venir vivre avec moi. Avec tout ça j'ai une simple question : Quel est mon niveau de responsabilité vis à vis de l'éducation de mon fils , quel compte aurai-je à rendre auprès d'Allah vu ma situation ? dois je entamer une procédure pour tenter de le récupérer " de force " auprès des tribunaux ? à quel moment est ce que j'ai fauté dans son parcours ? Je m'excuse de la longueur de ce courrier. Chokrane Akhy de prendre le temps de me lire et qu'Allah te facilite et t'assiste dans tes projets.

Wa 3aleikoum salam, akhi al karim,

S’il y a bien une morale à extraire de ton récit, c’est que la première victime de la mésentente parentale : c’est l’enfant ! Il faut savoir que l’enfant est le fruit d’un croisement entre une femme et un homme, et ces deux derniers participent donc de la constitution de sa personnalité, et ce, même après sa naissance !

C’est une erreur de croire qu’il n’existe qu’une seule naissance ! En réalité, il existe une seconde naissance, qui quant à elle ne se construit pas sur 9 mois mais bien sur toute une enfance !

Aussi, si les parents ne sont pas soudés durant l’enfance, alors ils participent du déséquilibre de l’enfant ! C’est pourquoi, des parents responsables, même dans la dispute et le conflit agissent de telle manière à ne pas perturber l’équilibre de leur progéniture !

Or, nous ne sommes pas maître de l’attitude du conjoint me diras-tu ?

C’est vrai, et c’est là où il faut faire attention avant de s’engager dans une vie de couple ! Car il existe de véritables parents pervers narcissiques dans la mesure où ils utilisent leurs enfants comme des outils déshumanisés pour chanter ou blesser le conjoint en cas de conflit !

Elles seront nombreuses ces femmes qui peupleront l’Enfer en raison de leur ingratitude, de leur médisance, de leur tromperie, de leur trahison quant à leur mari ! Ton ex a tout simplement acheté l’âme de ton fils pour la vendre au diable, en raison de son égocentrisme à ne pas le voir chez toi alors qu’il t’avait choisi !

Ce qu’il te reste à faire, c’est de ne pas te mettre en colère, en lui imposant de ne plus le voir ! Il n’est qu’une victime de ce match qui t’a apposé à ton ex ! Tu dois rester sage et calme, et le respecter dans son choix même si ce dernier te consume au plus profond de toi car, en réalité, il ne veut plus souffrir, donc il ne veut plus prendre parti ! Cela lui avait causé une profonde déchirure à 12 ans, et il s’en rappelle encore !

Garde contact avec lui ! Ecoute-le, et parle avec lui, d’homme à homme, en lui faisant prendre conscience de tous les facteurs qui ont amené à cette actuelle issue dramatique… Et crois-moi, il appréciera d’être respecté et entendu… Et, il te le rendra en amour et en considération !

J’aimerais, par cette présente lettre, interpeller les parents sur l’importance de l’éducation des enfants à l’heure où l’Etat français veut rendre obligatoire l’école dès l’âge 3 ans ! Il est plus que nécessaire de prendre au sérieux ce dépôt ! Faites attention avec qui vous vous engagez car si une mésentente se dessine avec vous et votre conjoint alors vous allez engendrer une génération de troublés dans la personnalité, en participant au chaos qui présage la venue de l'Antéchrist !

C'est devenu un véritable Jihad que de bien éduquer ses enfants, et ce, surtout en France où l'on veut dès la tendre enfance les bourrer de vaccins nocifs et de concepts pervers sur la sexualité ! Il n'y a qu'à comparer les peines entre la pédophilie et l'inceste et les autres crimes de moindre gravité comme le vol pour se rendre compte que derrière la France se cache une volonté satanique d'engendrer une génération démoniaque prête à acceuillir la venue du dajjal!
 
Qu'Allah protège nos enfants de la ruse du diable
Mahdy Ibn Salah


  • Aucun commentaire trouvé