Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Written by Mahdy Ibn Salah  •  Category: Récits  •   •  Hits: 263


Salam 3aleikoum, mes frères et sœurs fillah,
Et que la paix soit sur ceux et celles qui suivent la guidée

Nous avons abordé lors du dernier cours la notion de « Messie » et dans le prolongement nous allons traité, par conséquent, aujourd'hui la question de la mission de Jésus, et ce, selon les 3 angles de vue religieux que sont : le judaïsme, le christianisme et l'islam et à travers 3 axes : le salut, le pouvoir et l'enseignement.

Chez les juifs

Alors comme nous l'avons déjà mentionné les Juifs ne reconnaissent pas en la personne de Jésus : le Messie attendu, ceci étant, nous pouvons ici rappeler les principaux éléments de la mission de ce fameux Messie, à savoir :
  • Libérer les juifs du joug de la domination étrangère
  • Réinstaurer un royaume Juif temporel en rassemblant les exilés
  • Répandre la connaissance de Dieu et donc faire régner une ère de paix où les peuples du monde se repentiront à l'endroit des torts causés au peuple d'Israël
Chez les chrétiens

Selon les chrétiens Jésus est venu pour :
  • Sauver par sa mort les hommes de leurs péchés
  • Instaurer un royaume spirituel
  • Enseigner le dogme de la trinité par sa résurrection
Nous pouvons remarquer que la mission de Jésus selon les chrétiens est une déviation de la notion de messie selon les Juifs car étant donné que les chrétiens divinisent Jésus, il fallait consécutivement résoudre certaines contradictions, particulièrement celui de sa mort car un Dieu ne peut pas mourir, ni même un vrai prophète d'ailleurs étant donné que la punition du faux prophète selon Deutéronome est la mort !

Ainsi, il fallait donner un sens à la mort de Jésus qui irait dans le sens de la délivrance mais qui serait axé autour de la spiritualité et non plus autour du temporel ! Dans cette optique, la mission de Jésus selon les chrétiens n'est plus de sauver le peuple d'Israël de la domination étrangère mais de sauver les hommes de leurs péchés moyennant le don de sa vie par laquelle s'expient les fautes humaines.

A partir de là, se comprend, par déduction, que la seconde mission de Jésus n'est pas la ré instauration d'un royaume temporel comme le veut la compréhension juive à l'endroit du messie mais l’établissement, cette fois-ci, d'un royaume spirituel, et ce, afin de pallier au fait que l'institution d'un royaume temporel ne fut pas réalisé lors de l’avènement de Jésus.

Donc, pour compenser ces manquements qui justifient la critique des juifs à l'endroit de la messianité de Jésus, les chrétiens inventèrent le dogme de la résurrection de sorte de démontrer le caractère divin de la nature de Jésus. Dans ce sens, ils élaborèrent le dogme de la trinité, à savoir que Dieu serait 3 : le Père, le fils et le Saint Esprit afin de résoudre le problème de la non-éternité du Christ. Ainsi, par le dogme de la trinité, Dieu étant éternel, se manifeste selon 3 états : en son essence, en son fils (pleinement homme et pleinement Dieu) et en son Saint Esprit de sorte de faire perdurer la communication avec le divin même après la mort du Dieu Homme !

A partir de là, nous pouvons conclure que le christianisme est davantage une doctrine d'adaptation dans le sens où il fallait constamment s'adapter aux critiques en essayant d'élaborer une doctrine confirmant l'image que les chrétiens se faisaient du Christ à l'exemple du problème des demi-frères et sœurs de Jésus qui posaient, en effet, un souci à l'endroit de la singularité de sa naissance et du statut de la « Mère de Dieu » à savoir Marie.

Ainsi, le christianisme n'était pas au départ uniforme, plein de courants s'opposaient jusqu'à ce qu'à des fins politiques lors du concile de Nicée, et ce, afin de réunir l'empire Byzantin, il fut adopter le dogme de la trinité selon Nestorius où le père et le fils ne font qu'un (nestorianisme), par opposition à Arius qui opérait une distinction entre le père et le fils en rendant le père supérieur au fils (arianisme). A partir de là, toutes les doctrines opposées au concile de Nicée furent combattues...

Mais bien avant ces conciles qui cherchèrent à imposer un christianisme uniformisé, l'enseignement de Jésus fut mis à l'épreuve par l'expansion de son message moyennant ses apôtres. Et une figure mérite notre attention, à savoir celle de Paul de Tarse, Juif lettré qui parlait le grec, l’araméen et l’hébreu, qui fut d'abord un ennemi acharné du christianisme de la première heure, et qui selon ses dires, aurait aperçu Jésus dans une vision l'invitant à se convertir. C'est à partir de lui, que les premiers enseignements du christianisme furent mis à l'écrit et connurent de surcroît les premières falsifications. En effet, comme Jésus l’annonçait, il n'était pas venu « abolir mais accomplir », or Paul de Tarse exposa le premier la doctrine du salut par la foi seule. En effet, s'opposait à cette époque deux conceptions :
  • Certains pensaient qu'ils suffisaient de croire en Jésus pour être sauvé
  • D'autres pensaient qu'il fallait respecter la Torah car Jésus n'était pas au dessus de la Loi divine
Ainsi, par l'entremise de Paul, c'est la première qui l'emporta moyennant ses lettres qu'il répandit aux 4 coins de l'empire romain, où le grec dominait, et dans lesquelles les pratiques du christianisme de la première heure, propre au judaïsme, furent abandonnés comme la circoncision ou les interdits alimentaires, déclenchant une animosité de la part des chrétiens authentiques à l'exemple de Pierre et de Jacques !

Chez les musulmans

Selon les musulmans la mission de Jésus ne diffère pas trop de celle du Messie selon les juifs car les musulmans reconnaissent le statut de Messie à Jésus sans les falsifications doctrinales que lui furent associées par les chrétiens.
En effet, selon les musulmans, Jésus est venu pour :
  • Confondre les juifs à l'endroit de leur hypocrisie et tuer l'antéchrist
  • Instaurer le Royaume de Dieu
  • Et enseigner le Tawhid selon ses deux degrés : individuel et collectif
La mission principale de Jésus selon les musulman est de tuer l'antéchrist, qui rappelons-le, et le père de la tromperie. Aussi, à travers cette lutte contre l'antéchrist, Jésus vient sauver le monde de l'illusion, de la manipulation et de la tromperie. C'est pourquoi, la mission de Jésus s'est opérée selon deux étapes pour les musulmans : d'abord confondre les juifs à l'endroit de leur hypocrisie à vouloir le salut externe sans passer par la réforme interne, puis l'élévation, et la descente à la fin des temps pour compléter sa mission et tuer l'antéchrist par l'effondrement de l'ordre mondial, instauré par ceux-là même qui tentèrent de le mettre à mort lors de la première étape !

Dans ce sens, Jésus instaurera le royaume des cieux, carrefour entre le pouvoir spirituel et temporel moyennant la personne d'un vicaire : notion de califat selon le Coran. En effet, le califat selon le coran est un système de gouvernance où le pouvoir de Dieu va s’instaurer sur terre moyennant un vicaire chargé de disparaître à lui-même pour vivre en Dieu. Dans cette optique, Jésus dit aux juifs, dans l'évangile selon Mathieu, en s'adressant au peuple Juif, et en visant le privilège de dominer la terre : « Le royaume des cieux vous sera enlevé et il sera donné à un peuple qui en produira ses fruits !» Il visait par là à mettre en relief la passation de l'alliance entre le peuple d'Israël et la Oumma de l'islam, chargé de lutter pour instaurer la paix et la justice sur la terre !

Dans le prolongement, Jésus enseigna le Tawhid selon deux degrés : individuel et collectif, à savoir que la réalisation de la volonté c'est-à-dire l'adoration doit viser non seulement la conquête du cœur mais aussi et surtout la conquête terrestre, et la seconde n'est pas possible sans le respect des étapes à savoir commencer par la réforme intérieure avant de songer le changement politique !

Ils sont nombreux ces musulmans, qui aujourd'hui n'ont plus rien à voir avec le Tawhid dans la mesure ils sont indifférents, voire ignorants du second degré en raison d'une laïcisation de leur identité !
En outre, la méthodologie de Jésus dans sa mission reposait sur :
  • le bonheur
  • l'amour
  • la souffrance
  • l'exorcisme
  • les miracles
  • l'essentiel (loi, profondeur et fond avant tradition, la superficialité et la forme)
  • le démasquage
La conception du bonheur selon Jésus était que celui-ci pour être atteint devait impliquer l'action de surmonter une épreuve. C'est le fameux sermon des 2 montagnes.

La conception de l'amour est centrale dans l'enseignement de Jésus car les deux plus grands commandements consiste à aimer Dieu de toute son âme, de ton son être et de toute sa personne et d'aimer son prochain comme soi-même.

La conception de la souffrance est originale selon Jésus car par l'action de prendre sur soi et de ne pas répondre au mal par le mal, on peut sauver ceux dont la négativité n'est que de forme en empêchant le retour de flamme ! Cette action de porter en soi la douleur a pour but de croire aux gens mauvais en vue de leur réforme future !

Il est dit que les deux tiers du ministère de Jésus étaient axés autour de l'exorcisme. Ô combien nôtre époque est similaire tellement les démons sont répandus..

Les miracles caractérisaient la méthodologie de Jésus car à travers la pureté de la foi et l'invocation, Jésus voulait enseigner que les obstacles de forme ne sont rien face à la conviction de fond en la toute puissance divine.

Le sens des priorités est l'une des pièces maîtresses de l'enseignement de Jésus, à savoir que pour lui c'est une faute voire de l'hypocrisie que de mettre la tradition avant la loi, de miser sur la forme au détriment du fond, ou de se concentrer sur le superficiel au détriment de la profondeur ! Ainsi, il s'est attelé à lutter contre le non respect des priorités !

Et enfin, toute sa mission était axé autour du démasquage des hypocrites et c'est d'ailleurs ce pilier qui lui a valu tant d'animosité, particulièrement celles des juifs qui refusèrent d'être miroité par lui. En effet, un proverbe perse énonce : « Celui qui n'accepte pas de voir son reflet dans un miroir cherchera à le briser ! »

A toi, mon frère ou ma sœur dans la foi, de voir si tu suis aujourd'hui les enseignements de Jésus en comparant tes croyances et ta méthodologie de sorte de savoir si tu seras l'un de ses disciples lors de sa descente du ciel !

Wa bilahi ta3ala taoufiq
Mahdy Ibn Salah
  • No comments found