Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Roqya  •   •  Affichages : 2421

Wa ahléikoum salam, akhi,

 

Ton travail est excellent ! Ton écriture est précise et ton intelligence remarquable surtout pour ton âge. J’ai parcouru les articles de ta page et il me semble qu’ils sont profonds et complets, ce qui est rare dans ce domaine, car la plupart s’exprime vaguement dans cette discipline et le flou dans l’élocution est, en effet, un témoin de la non maîtrise d’une matière!

 

Je t’invite, par conséquent, à développer dans cette discipline en créant un site perso, en t’initiant à la psychologie musulmane et à la roqya afin de soigner cette fois-ci de manière pragmatique moyennant du « face à face » au sein d’un cabinet.

 

Je consulte tous les jeudis à Vitry sur Seine et je ne vois aucun inconvénient à ce que tu m’accompagnes durant mes séances, si tu désires que l’on se rencontre et que l’on partage des méthodes et des expériences.

 

 Sinon, je tiens à préciser que je n’aime pas la focalisation et la dépendance vis-à-vis de la roqya car  je procède, en ce qui me concerne, en amont en essayant de trouver les causes psychologiques relationnelles ou spirituelles (idées et actes) de la maladie car malheureusement dans 80 % des cas, la possession des gens est causée par leurs propres actes, et prescrire des roqyas à tout bout de champ, c’est comme prescrire des antidépresseurs et des neuroleptiques, qui comme nous le savons, ne font que déplacer les problèmes sans les régler à la source!

 

C’est pourquoi, tu verras que je discute beaucoup avec mes patients, et ce, jusqu’à trouver l’origine exacte de la faille, et que je peux prescrire à titre thérapeutique autre chose que la roqya comme le footing ou le voyage par exemple! La roqya directe moyennant la pression physique n’est utile selon moi que dans la mesure où elle accélère le processus de dualisation et qu’elle renforce la détermination du patient à se défaire de ses diables par la repentance grâce à leur nouvelle conviction !

 

Sortir des djinns, c’est très facile selon moi, cela ne prend pas plus de quelques minutes, le plus dur c’est de prémunir le patient de nouvelles attaques grâce à une éducation à la spiritualité authentique. C’est pourquoi, je répète souvent que le gros du travail, c’est le patient qui doit le faire. Notre rôle en tant que thérapeutes est de donner les clés et de montrer seulement la voie de la guérison… Nous ne servons à rien si, en effet, nos ordonnances ne sont pas mises en application !

 

Concernant ton cas, il est probable que tu sois affecté par une possession par liaison affective qui implique que la source d’une possession se trouve dans un autre corps que le tien avec lequel tu es lié affectivement. Différents remèdes existent en ce qui concerne ce cas :

-          Soigner le corps source

-          Couper spirituellement

-          Prendre de la distance physiquement

-          Accepter l’épreuve et vivre avec

 

On peut se changer soi même mais hélas on ne peut pas toujours changer notre entourage. Ainsi, quand l’origine de notre malaise provient d’un proche dont nous ne pouvons pas nous défaire en raison du lien du sang, il ne reste soit à opérer une coupure spirituelle, soit à accepter l’épreuve afin de faire disparaître la maladie dans la somme de nos combats naturels et quotidens, grâce justement à la notion du destin !

 

D’ailleurs, soulignons que combattre l’influence des démons fait partie des sagesses de la création, et qu’il est par conséquent contre productif que de vouloir éradiquer tous les diables du corps moyennant la roqya car premièrement cela n’est pas possible de le faire de manière constante et absolue, et deuxièmement le but du croyant et de la croyante n’est pas de faire disparaitre l’obstacle mais de le maîtriser ! C’est pourquoi Allah a dit : « Est-ce que les gens pensent qu'on les laissera dire : « Nous croyons! » sans les éprouver? »[1]

 

Saisis que :

 

Le croyant convoite les obstacles dans sa vie

Comme le lâche, qui quant à lui, convoite uniquement les issues

Car à l’instar de ceux, pour qui seul Allah suffit, face à l’ennemi

La foi du croyant, par l’obstacle, s’intensifie et sa ferveur s’accentue

 

Et ainsi:

 

Vois dans la lourdeur que peut te causer l’amitié

Un moyen de te rapprocher de ton Seigneur

Reste avec tes semblables, si ta présence peut les aider  

Et fuis-les seulement si ton incapacité à patienter t’engouffre dans le malheur

 

Mahdy Ibn Salah



[1] C29/2
  • Aucun commentaire trouvé