Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Roqya  •   •  Affichages : 1954

 

Salem wa 'Aleykoum,

j'aimerais savoir une chose. En ce moment, je ne suis vraiment pas sur de tout ça mais je pense que j'ai un djinn kaffir, qui prend trop le dessus sur moi. Ces derniers mois je suis vraiment faible et toujours fatiguée est-ce que vous pensez que c'est à cause de cela ou c'est dû à autre chose ? 

 

Wa ahléikoum salam, orti al ‘aziza,

 

Le doute et la lourdeur sont des symptômes évidents de possession. Le premier s’explique par la dualité intérieure qu’implique la possession de sorte que l’individu possédé n’arrive pas à être ferme dans toutes ses postures et ses choix. Il en va de même de ceux qui n’ont pas confiance en eux car le manque de confiance en soi, n’est effectivement, que l’écoute de la voix de notre démon qui aspire de l’intérieur à nous dévaloriser, à nous rabaisser afin justement de nous fragmenter et de nous fragiliser !

 

En ce qui concerne votre lourdeur et votre fatigue, c’est aussi un signe possession. Il est important pour vous de chercher à y remédier, et de ne surtout pas faire de votre mal être une fatalité à patienter…

 

Recherchez à comprendre la raison d’être,

De votre maladie ou de votre mal être,

Afin de travailler à les faire disparaître,

Par votre apport à la victoire du bien être !

 

Sachez que j’ai déjà connu personnellement ce genre de symptômes, avant mon initiation à la roqya ! En effet, des lourdeurs consécutives à un ensorcellement ne m’atteignaient que durant les périodes de chaleur intense, c’est-à-dire en été particulièrement. J’étais lourd, je me souviens qu’à cette époque, la montée d’escaliers ou de pentes était un calvaire, donc je me reposais souvent mais me reposer m’alourdissait davantage, de sorte que je rentre dans un cercle vicieux digne d’un châtiment ! Celui qui consiste à me reposer de ma fatigue quand ma fatigue découle de mon repos ! Ce même cercle vicieux qui pousse certaines sœurs, par exemple, à retarder le mariage à cause de leurs exigences, et qui les empêche de se marier à cause de ce retardement, car se disent-elles dans le prolongement de leur engouffrement : « si elles ont attendu aussi longtemps pour se marier, ce n’est pas pour prendre le premier venu précipitamment »!

 

Comprends ma sœur, que le remède au châtiment d’un cercle vicieux, c’est l’acte contraire à celui qui alimente le mal être. En d’autres termes pour la sœur qui a du mal à se marier, c’est le mariage et pour celle qui est fatigué de se reposer et de dormir, c’est l’éveil et l’activité car dans le cas de la lourdeur, celle-ci s’explique justement par le fait qu’à ton éveil, ton démon est encore très présent ! C’est pourquoi, la majorité des gens manifeste naturellement une fatigue plus intense quand il se rapproche de la frontière entre l’éveil et le sommeil car la séparation d’entre les deux mondes n’est pas encore nette, et plus la personne récupère sa conscience par sa toilette plus elle récupère sa forme et sa force! Saisis que quand la fatigue du sommeil perdure dans la journée, elle indique la présence constante d’un démon éveillé et coincé dans ton corps ! C’est donc la fatigue de ton diable que tu ressens !

 

 Ce qui rend encore plus douloureux cette épreuve, c’est la méconnaissance de la maladie qui t’affecte car sans la connaissance de celle-ci, il est effectivement impossible de combattre le mal être. Pour ma part, je pensais que j’étais diabétique et qu’un manque de sucre était lié à mes lourdeurs donc je me permettais de manger beaucoup de glace... Mais rien à faire, mes lourdeurs ont perduré des années en revenant tous les étés ! J’ai expérimenté différentes formes de thérapie, car j’étais très rationaliste et observateur et je savais que toute chose possédait une cause, j’ai donc cherché celle de mon mal afin de l’annuler à sa source ! J’ai donc essayé de voir l’effet que pouvait avoir l’enfermement dans une chambre froide afin de comprendre ce mal qui m’affectait et qui n’avait de nom ! Quand je me suis initié à la roqya, j’ai compris que les mal être sans noms qui peuvent suivre des personnes durant de longues années pouvait se soigner en quelques minutes ! C’est pourquoi, j’arrive à bien comprendre la douleur de mes patients et je me bats pour trouver les noms des maladies qui affectent mes patients! Compréhension et nommination sans lesquelles, il est effectivement impossible de bien soigner !

 

Récemment, j’ai encore été affecté par ce genre de symptômes que je n’avais plus ressentit depuis de longues années, al hamdoulilah, et grâce à mon expérience dans la roqya, j’ai remédié en quelques instants aux lourdeurs qui m’affectaient, en convoquant uniquement une personne que je sentais responsable d’un mauvais œil à mon égard ! Ainsi,

 

J’aimerais dire par cette poésie,

A mes frères et sœurs de religion

Qui hélas souffrent de maladies,

Qui ne possèdent pas de noms,

Qu’il existe assurément des thérapies,

Qui vous mèneront à une guérison,

Et par lesquelles les maux s’enfuit,

Et l’espoir apparait : à l’horizon !

   

 

Mahdy Ibn Salah

 

 

  

 

   

  • Aucun commentaire trouvé