Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Roqya  •   •  Affichages : 6788

 

 

Salam aleikoum


Je voudrais vous parler d'une affaire qui me préoccupe  depuis peu. J'ai appris récemment que j'avais subit  étant petite un sortilège de Tassfih des Filles (sihr de virginité) avec un fil. En effet ma tante paternelle avait pris soins de faire venir la sorcière sans que ma mère ne le sache! A l'époque je ne comprenais pas ce qui se passait j'ai compris bien plus tard hélas que c'était du sihr. De plus, suite à plusieurs roqya que j'ai faite durant ces derniers années (en France ou en Algérie) on a diagnostiqué un cas de possession suite à du sihr et ALLAHOU a3lem. Ma question est la suivante quelle type de roqya pratiquer pour ce type de sihr et est- ce que le fait que le fil ayant servie au sortilège est disparue peut être un obstacle à la guérison.  Voilà  j'espère avoir été clair, n'hésitez à me demander plus de détails si nécessaire. BarrakaLLAOU fik d'éclairer ma lanterne. Qu’Allah vous récompense grandement pour le travail que vous faites, j’ai appris beaucoup  grâce à vous. Ps : Pratiquez-vous encore des roqya ?

 

Wa ahléikoum salam orti al karima,

 

La roqya que je préconise, quand il y a nécessité, c’est la roqya par pression physique moyennant la thérapie par la douleur. Je n’ai pas trouvé, de part mon expérience, de méthode plus efficace que celle-ci. Elle consiste à localiser, dans le corps, le djinn mandaté par le sorcier et de l’extraire moyennant une douleur par pression régulière (la pression ne doit pas excéder la limite réelle du supportable bien que la douleur va se multiplier, en la conscience du patient, de sorte que le simple contact avec le doigt peut se transformer, mentalement, à la douleur de la pénétration d’un tourne-vice !), que le patient doit accepter, moyennant sa confiance au raqy, de sorte que celle-ci atteint et consume le démon. Cette méthode n’est efficace que s’il n’y a pas de failles empêchant le djinn de sortir comme l’incompétence et la faible spiritualité du raqy, le doute du patient vis-à-vis de sa propre possession, la focalisation sur le monde invisible, la peur du déclenchement du démon, la réticence du patient à l’égard de la compétence du raqy,…, l’alimentation du démon, parallèlement au traitement, par une pensée, un sentiment ou un acte car il est inutile, en effet, de travailler à sortir quelque chose que le patient ne cesse d’introduire de part ses agissements !

 

Si toutes les conditions de l’efficacité d’une roqya sont réunit, alors il n’y pas de raison pour que la guérison ne suit pas, au mieux en quelques minutes et au pire en quelques heures, sauf si la possession est liée à une liaison c’est-à-dire quand la source du démon est externe c’est-à-dire dans un autre corps mais affecte celui du patient en raison des effets de cette affection sur le corps d’origine car il est bien connu que la meilleure manière d’atteindre une personne, c’est de s’attaquer aux êtres qui lui sont chers. C’est pourquoi les mères sont le plus souvent visées par les sorcelleries et l’affectation des enfants n’est, en réalité, que le résultat de dommages collatéraux !

 

Toutefois comme je l’ai précisé en haut je ne préconise pas la roqya pour toutes les situations car qui dit sorcellerie ne veut pas dire efficacité du sortilège. La sorcellerie, effectivement, ouvre la porte à votre corps et enchaîne un djinn en vous mais cet enchaînement ne garantit pas la réalisation de la mission du démon. C’est pourquoi la disparition du fil n’est pas un obstacle à votre guérison car on peut extraire tous les djinns mandatés par une sorcellerie sans annuler cette dernière ; ce qui signifie que perdurera toujours en vous la brèche par laquelle le démon est entré, autant que la colère est une brèche d’ailleurs. Or, tant que vous êtes stable spirituellement parlant alors cette porte ouverte n’est pas un handicape car les démons ne prennent aucun plaisir à pénétrer un corps de lumière, que dis-je ! Ils risquent même d’en mourir ! D’où le fait que les pieux sont plus affectés par l’entourage que directement ! Et les démons dans cette situation là, ne font qu’attendre la faille relationnelle ou la faiblesse interne pour sortir leurs griffes et augmenter leur influence démoniaque!

 

En somme, je ne conseille la roqya que lorsqu’il y a un handicape réel par lequel le patient ne peut s’en sortir seul et a besoin d’une assistance, ou lorsqu’il y a des complications entraînant un déséquilibre sur la santé psychologique ou physique du patient car il faut savoir que parfois la roqya chez certaines personnes, c’est justement de ne pas faire de roqya et d’arrêter de penser aux djinns !

 

Je pratique toujours la roqya sauf que je suis momentanément absent. Cela dit, une équipe au sein des locaux de l’association Hayat de Stains proposent des consultations sur Rendez-vous aux numéros suivants 0652285123. Il serait intéressant que des personnes venant de toute la France puissent venir s’initier à cette méthode, afin de la proposer partout, que je juge, par ailleurs, la plus efficace qui soit dans le domaine, de part la précision des connaissances des praticiens sur la question et surtout de leurs succès, par Allah !

 

Mahdy Ibn Salah

 

 

 

 

 

 

  • Aucun commentaire trouvé