Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Roqya  •   •  Affichages : 7211

'A`oudhou biLLAHI min ash-shaytani radjim, bismiLLAHI Ar-RAHMANI Ar-RAHIM;

As-SALAMOU `aleykoum wa rahmatuLLAHI wa barakatuh.

 

Je viens de voir une de tes vidéos sur la roqya. J'ai pu voir que tu utilises une méthode durant la roqya, c'est à dire les massages à des parties précises dans cette vidéo en question -> http://www.youtube.com/watch?v=D8C1jkIC3gY. J'aurai voulu savoir cette méthode consiste en quoi et pourquoi ? Mise à part ça, peut-tu me donner la méthode pour que je puisse effectivement le matin évacuer mes glaires ?

 

Baraka ALLAHU fik ya akhi.

 

 

Wa ahléik salam akhi al karim,

 

La roqya par pression physique est une méthode élaborée et développée en 2006 par l’association Hayat de Stains, particulièrement par sa présidente la sœur Naget. Elle consiste à localiser physiquement le djinn et à l’extraire par les glaires, moyennant un massage en des points particuliers (thyroïde, intestin, pieds, cuisse, ovaire, tempes…) qui, accompagnée de la conviction du raqy, permet d’atteindre directement le djinn et, en conséquence, de le consumer. Le but, avant tout, étant de générer une dualité, entre l’être et le djinn, par la discussion d’abord, puis en contraignant le djinn à parler grâce à l’emprise de la douleur, de sorte que la conviction du patient en sa propre possession devient nette, et qu’il puisse, par déduction s’allier avec le raqy contre son propre démon afin de l’extraire. En effet, la roqya par pression physique permet de mesurer le degré de liaison et de complicité entre l’être et son démon car celui qui ne supporte pas la douleur de l’extraction révèle une liaison intense avec son démon, de sorte que la douleur lors d’une séance s’explique par la déchirure du démon qui souffre d’être tiré par les raqys et retenu simultanément par le quotidien du patient ! Ainsi, une roqya par pression physique ne marche pas avec des personnes qui n’arrivent pas à opérer une dualité en raison d’une complicité avec leur démon intense car lors d’une roqya avec de telles personnes, le patient va s’allier naturellement avec son démon contre les raqys en considérant ces derniers comme des agresseurs ! En réalité, la roqya par pression physique est un genre de combat contre ses propres diables moyennant la peau de telle sorte que la patience vis-à-vis de la douleur infligée à cette dernièrepermet la victoire tandis que l’impatience révèle la domination du démon dans la vie, les actes et les choix du patient. Notons que d’ordinaire la douleur d’une pression n’est pas significative mais additionnée à la conviction des raqys, une simple pression par le pousse peut avoir l’effet chez le patient de l’enfoncement profond d’un tournevis ! C’est pourquoi, il est inutile de faire la roqya par pression physique à une personne non repentie, car de toute évidence cette dernière ne supportera pas la douleur qui traduit le degré d’influence du démon dans sa vie ! En somme, la roqya par pression physique est un excellent moyen pour mesurer notre niveau spirituel par l’analyse du degré d’influence des diables sur nos pensées et nos actes.

 

En somme, une roqya par pression physique ne sera pas efficace, quand le patient :

- Ne veut pas sincèrement s’en sortir

- N’opère pas de dualité entre lui et ses démons

- Doute de sa propre possession

- Ne s’est pas repenti de ses péchés

- Cache volontairement certains éléments essentiels à la détermination des failles

 

Et quand les raqys :

- Ne sont pas convaincus de la présence des démons

- Ne sont pas expérimentés vis-à-vis des ruses et des enquêtes déterminantes de l’origine et du renforcement des diables

- Ne sont pas unifiés par une âme commune

- Ne sont pas pieux en raison de certaines faiblesses bestiales qui peuvent détourner leurs intentions

- Ne sont pas humbles parce qu’ils se croient appartenir à une élite des conséquences de l’afflux des gens vers eux

 

 Je vais te livrer ci-après le témoignage d’un frère qui a expérimenté cette méthode :

 

« A Salam Aleykoum Rahmat Allahi wa barakatu.

Faisant suite à ta réponse que voici : http://www.mahdyibnsalah.fr/chronique/actualite/655-question-dun-frere-a-propos-du-riba-et-des-issues-a-la-crise-qui-menace-loccident. J'ai pris très au sérieux ton conseil d'effectuer une Roqya. J'ai donc contacté le Raqi que tu m'avais conseillé. Je dois t'avouer que j'avais par ailleurs observé la vidéo d'une de tes présentations de roqya par pressions. Je prenais donc rendez-vous avec le raqi sans trop me soucier de la manière dont se déroulerait la séance dans la mesure où j'étais convaincu de cette dualité mais sans appréhension aucune sur la douleur/durée nécessaire à mon cas particulier. En effet quelque chose ou quelqu'un m'indiquait intérieurement que cette pratique n'était pas tant nécessaire que ça et pouvait certainement être reportée à plus tard dans la mesure où ma guérison se trouvait d'avantage dans d'autre type de médecine prophétique telle que la Hijama par exemple. Je partais donc faire une roqya persuadé que cela ne durerait que quelques minutes, dix au plus. Je tiens d'emblée à précisé que je n'ai auparavant jamais assisté ou procédé sur moi même ou sur autrui à une roqya de ce type (pression, captage). Après avoir communément prié Salat Dohr avec les raqis nous voilà partis pour cette roqya par pressions au nom de Dieu le clément et miséricordieux. Au moment ou le raqi me demande de fermer les yeux, tout s'accélère, les pressions abdominales vont chercher au plus profond de moi-même ces démons qui se manifestent à tour de rôle par ma voix. Intérieurement je n'en reviens pas moi-même qu'ils s'expriment par mes cordes vocales et qui se permettent en plus de justifier leur présence. Petite parenthèse : la douleur est telle que j'avais l'impression d'être forcé de dire au raqi ce qu'il souhaitait entendre mais après mûre réflexion je n'aurais pas pu dire tout ce qui était sorti de ma bouche ce jour là. Le fait de rester conscient est une chose qui est formidable car cela permettra par la suite de faire le point sur le lien entre ma situation et celle du monde de l'invisible. Sans vouloir trop entrer dans les détails, les raqis ont sorti à tour de rôle un bon nombre de djinn "squatteurs" et autres waswas. Mais mon expérience la plus frappante reste celle du contact avec un djinn "chef" qui semblait avoir d'autre Djinn sous ses ordres. Le raqi lui demande alors de se convertir à l'islam et d'en faire autant avec ses "serviteurs", ce qu'il fait sans tarder. Et s'adressant à ses serviteurs cela s'est matérialisé dans mon esprit comme une chaîne de montagnes sombres que je surplombais. Ces multitudes de montagnes étaient sombres de par ce qui reposait sur elles. Une multitude de points noirs représentant chaque djinn "serviteur". Au fur et à mesure que mon esprit matérialisait la scène, les montagnes commençaient à blanchir une à une comme si une lumière surpuissante les éclairait. Je comprenais qu'il s'agissait alors de chaque entité djinn qui passait des ténèbres à la lumière en notant toutefois que sur les montagnes les plus à l'est, la lumière blanche tardait à venir comme si ces djinns-ci souhaitaient se mutiner. Quelques jours après je n'en reviens toujours pas d'avoir vécu telle expérience. J'ai en tous les cas été peu fière de moi dans la mesure où les "derniers" démons au bout de presque deux heures de roqya m'ont fait croire que j'étais en danger face aux douleurs qui me prenaient au ventre et à la gorge. J'ai donc craqué en demandant avec un sentiment de culpabilité aux raqis de reporter à plus tard la suite de la roqya. Je sais les risques que j'encours mais je recommencerai incha Allah et avec sa volonté de me guérir Incha Allah. SobhanAllah! Le corps souffre indéniablement, pendant et après! Je pense que le fait de savoir que cette dualité n'est pas rompue à son point le plus naturel, incite mon esprit à terminer très prochainement incha Allah alors même que mon corps souhaite ne plus continuer, enfin c'est ce que je croyais. C'es décidé je prendrai rendez-vous ultérieurement incha Allah. Le plus étrange sont les deux jours qui ont suivis la roqya où je pouvais sentir dans mon corps et notamment à l'approche et au cours de la nuit des flux allant du cœur vers d'autres  organes avec quelques palpitations. Sans parler des sursauts nocturnes et autre impressions d'angoisses nocturnes suivies de coup de chaleurs en pleine nuit. Mais il est indéniable que ma certitude grandit depuis et chaque jour un peu plus. Voilà tout pour le moment. Je voulais vraiment témoigner au sujet du sérieux de ce type de roqya en espérant qu'Allah accorde à celles et ceux qui en ont besoin et moi-même, une guérison! Pour info également, ma thyroïde n'est plus autant douloureuse qu'avant, j'ai même tendance à l'oublier. A Salam Aleykoum. »

 

 

 

 

  

 

 

 

 

   

 

  • Aucun commentaire trouvé