Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Spiritualité  •   •  Affichages : 500

Salam aleykom wa rahmatuLah,
Je vous écris aujourd'hui car j'aimerais que vous me disiez objectivement ce que vous pensez de mon cas. Tout d'abord je vous remercie pour votre travail car plusieurs de vos vidéos m'ont énormément aidé ainsi que mon mari al hamduliLah, jazakLah o kheir.
Je ne sais pas trop par où commencer, je vais donc entrer dans le vif du sujet directement. Mes penchants sataniques sont les suivants :
L'ORGEUIL : j'ai souvent des pensées de faire mieux telle ou telle chose que quelqu'un d'autre, cela peut être pour tout et n'importe quoi y compris parfois la religion. La plupart du temps c'est une pensée que j'intercepte et que je contre par une autre pensé qui va dans le sens inverse. Mais je n'arrive pas à ne plus penser de cette manière du tout. Sachant que quiconque à ne serait-ce qu'un atome d’orgueil dans le cœur n'entrera pas au Paradis... cela me déprime de ne pouvoir changer cela.. Souvent je me dis « tu es en train de te mettre à l'égal de Dieu » puisque l’orgueil ne convient qu'à Allah...
LA FATUITE : J'ai souvent le sentiment de me dire « ça va, je fais telle acte et telle acte » au niveau de la religion. C'est aussi une pensée que j'intercepte mais qui persiste comme pensée première qui me vient en tête et qui donc me montre la nature de ma personne...
OSTENTATION : J'ai souvent ce penchants qui me vient. Je ne fais pas l'acte par ostentation de base, mais je le fais à la base pour Allah et lorsque des gens me voient où sont susceptible de me voir il y a plein de pensée d'ostentation qui me viennent en tête. Au point où je ne sais plus si mon acte est exclusivement pour Allah alors je préfère ne rien faire devant personnes.
ATTIRER : J'ai souvent comme une envie de plaire et plus particulièrement aux hommes. J'en ai énormément honte. Je souhaite être transparente pour que votre diagnostique ne soit pas biesé. Je baisse le regard et m'empêche d'avoir ce comportement. D'ailleurs personne autour de moi ne se douterait, je pense, de ce penchant. Mais c'est malgré tout une pensée qui me vient en premier à l'esprit assez souvent...
VICTIMISATION : J'ai le sentiments de constamment me victimiser et de toujours avoir des problèmes. J'ai conscience que c'est du à mon état d'esprit. J'essaye de ne pas me plaindre lorsque l'envie m'en prend. Al hamduliLah ça va de mieux en mieux car ma relation avec ma mère (qui, pour moi, était la source de tout mes problèmes) s'améliore de jour en jour depuis quelques mois (voir 1 an).
Maintenant pour vous situer à peu près dans le contexte de ma vie je vais vous expliquez quelques trucs. Bien sur comme vous vous en doutez, c'est un récit subjectif qui m'appartient et qui je pense ne serait pas forcément raconté de la même manière par d'autre (ma mère). Mais c'est ainsi que moi je l'ai vécu.
J'ai eu beaucoup de mal depuis ma jeune adolescence (11-12 ans) avec le comportement de ma mère dans le sens où elle me donnait jamais d'affection clairement. J'ai 23 ans aujourd'hui. J'aime ma mère de tout mon cœur et je sais qu'elle m'aime aussi de tout son cœur (je le sait car un jour, plus jeune après m'avoir frappé, elle est venu dans la nuit pensant que je dors pour me dire pardon et me faire un bisou ; ou encore une fois je suis tombé sur une vidéo de moi bb dans laquelle elle me prenait dans ses bras).
Mais je me souviens que j'étais très jalouse de mes copines lorsque je voyais les signes d'affection entre elles et leurs mères. La mienne ne m'a jamais dit je t'aime (du moins que je m'en souvienne), ou n'importe quel mot affectueux (ma chérie, etc) ou même un signe extérieur comme les câlins etc. Je me suis vite renfermé très tôt. Je me souviens avoir pris la décision consciemment un soir (14 ans) de ne plus jamais montré mes sentiments. Et je m'y suis tenu fermement jusqu'à être emprisonné dans ce rôle qui ne me correspondait pas du tout car je suis quelqu'un de très émotive. J'arrive depuis peu (quelques mois) à changer ça en me forçant à être plus démonstrative, petit à petit. (mon mari est le seul avec qui je n'ai pas ce problèmes al hamduliLah ainsi que mes amies, c'est surtout avec ma famille). J'avais aussi énormément de mal quant au fait que ma mère était beaucoup dans le contrôle. Elle contrôlait tout, m'interdisait beaucoup par rapport aux autres de mon âge. Je le trouvait très dur avec moi, elle me frappait souvent également. Mais elle était comme ça car je faisais énormément de bétise aussi (de jeunesse : brosser les cours, consommer de l'illicite, fréquenter un «petit copain », etc). J'ai le sentiment dans mon récit de me victimiser encore une fois, mais je laisse ainsi pour que vous puissiez me dire ce que vous en pensez. Il y'a à peu près 1 ans, lors d'une grosse dispute avec ma mère j'ai littéralement explosé, je lui ai dit ce que j'avais sur le cœur. Qu'elle étouffait que je voulais partir de la maison n'importe où tellement j'en pouvais plus. Et depuis lors les choses se sont atténuer petit à petit al hamduliLah. Elle m'a beaucoup fait culpabiliser, mais j'ai gardé ce discours. Enfin je veux dire par là que j'ai continuer à mettre des limites la où il n'y en avait pas, je continue encore à ce jours petit à petit et je me sens beaucoup mieux avec elle al hamduliLah. (ça fait longtemps que je me renseigne sur les comportement toxique etc, et j'ai entamé ce changement dans le but d'assainir justement nos relations). D'ailleurs j'ai l'impression de moi-même être toxique pour ma famille surtout ma mère. Un jour il y'a pas longtemps je lui ai fait part de cette crainte et elle ma répondu que oui j'étais effectivement toxique.
Lorsque j'étais jeune (depuis ma naissance), j'ai toujours été vu comme un beau bébé (d'après ce qu'on me raconte). D'après les récits de ma famille, on arrêtait très souvent ma mère pour lui dire que j'étais magnifique, à l'école également, etc. Je vous dis ça car je me demande si mon narcissisme que je vous explique au début de ma lettre ne vienne pas de là ? (orgueil, fatuité, ostentation). Où est ce une excuse que je me trouve ?
Voilà mon récit se finit là, je m'excuse d'avoir été aussi longue et d'avoir peut-être donné des infos hors sujet, je ne sais pas. Mon intention est de vous donner le plus d'infos susceptible de vous permettre le faire le bon diagnostique.
JazakLah o kheir pour votre temps, votre investissement, qu Allah vous le rende fil jennat al ferdaws.
Ps : vous pouvez me répondre durement in sha Allah si il le faut et DSL pour les fautes d'orthographes.

wa 3aleikoum salam, okhty al karima,

Un orgueilleux qui se remet en question vis-à-vis de son orgueil n'est pas un vrai orgueilleux car l'orgueil empêche justement de déclarer sa propre remise en question.

Il faut savoir que l'on peut ressentir des sentiments négatifs sans s'identifier à ces derniers. C'est effectivement le but du diable que de faire en sorte qu'on lui ressemble, comme c'est d'ailleurs le but caché des gens laids, qui par leur provocation indigne moyenant des actes vils aspirent à ce que l'on riposte avec la même indignité et la même bassesse de sorte que l'on descende à leur bas niveau!

Ainsi, on peut ressentir des états qui ne sont pas les nôtres et le but du croyant pour s'en défaire est de parler, en disant ce que nous ressentons. Je l'ai répété des millions de fois, la manière d'écraser le diable quand il nous fait ressentir des états orgueilleux à même de saboter une relation, c'est d'extérioriser cet état négatif de sorte de dénoncer ce diable qui s'est immiscé pour saboter la dite relation!

A vrai dire, il est question ici de complicité dans le sens où à chaque fois que l'on cache des états négatifs à l'endroit de quelqu'un, que cela soit en ressentis ou en idées alors s'opère une alliance avec le diable par laquelle nous allons nous enténébrer!

Ainsi, se taire quant à l'idée ou au ressenti négatif que nous pouvons récéptionner à l'endroit de quelqu'un c'est comme s'associer avec le diable moyennant l'hypocrisie relationnelle et cela engendre deux dangers:
- L'enténébrement propre
- L'enténèbrement de la victime par l'hypocrisie relationnelle

C'est pourquoi, il est indispensable de dénoncer le diable dans sa ruse et cette dernière ici consiste à nous faire ressentir un état de sorte que l'on s'identifie à lui pour ensuite devenir un tremplin à son service pour attaquer d'autres humains!

Je note que vous vous remettez en question alors votre fond est bon, reste à vous défaire de cette forme que votre qarin aspire à vous imposer! Je préfère 1000 fois une personne humble qui sait reconnaître ses laideurs qu'une personne fausse dont la forme est meilleure que son fond!

Nous avons tous et toutes une personnalité de fond et de forme et la vraie personnalité est celle qui est de fond. Notre but dans la vie est justement d'oeuvrer à ce que notre fond s'identifie à notre forme!

Parfois les circonstances peuvent donner une forme particulière à notre existence et je tiens à le souligner: il est inutile de s'appitoyer sur son sort en ruminant l'inacceptation d'un destin. Le but n'est pas de regarder indéfiniment derrière, mais c'est de composer avec nos épreuves, nos erreurs et nos echecs pour constuire le meilleur de soi, la meilleure version de notre personnalité en vue d'un meilleur lendemain !

Qu'Allah vous permette de vaincre ce qarin qui aspire à salir votre fond lumineux!
Mahdy Ibn Salah
  • Aucun commentaire trouvé