Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
facebook_page_plugin
Écrit par Djamel de Evry  •  Catégorie : Spiritualité  •   •  Affichages : 474
tristeseul

As salam wa aleykoum,
J’ai longtemps hésité à vous écrire… j’aimerai vous exposer ma situation actuelle.
Je suis une sœur âgée de 35 ans célibataire (jamais mariée). Je porte le hijab depuis 5 ans. Date à laquelle je me suis retrouvée au chômage. Je suis également atteinte de maladie occulte (sihr, djinns amoureux…). L’un de mes symptômes les plus apparents et qui gâche mon quotidien ainsi que la plénitude de mon dine est le waswas pendant mes ablutions et mes prières. Je lutte depuis 20 ans déjà. Un combat difficile mais hamdullah une épreuve qui m’a beaucoup apporté d’un point de vue spirituel. J’essaie de me soigner par la rokya mais il n’est pas toujours évident d’avoir la constance pour pouvoir progresser et ainsi trouver le chemin de la guérison avec bien entendu la Permission d’Allah.
Je vis dans une ville peu dynamique que ce soit en terme de travail ou en terme de spiritualité. Il n’y a pas l’occasion de pouvoir travailler tout en portant le hijab. Quant aux associations musulmanes, elles sont inexistantes.
Si je vous expose tout ça c’est pour vous demander des pistes et des éclaircissements quant aux sababs que je dois entreprendre pour que les choses changent. J’ai l’impression d’être au bout de ma vie et ne vois pas d’issue dans ce bas-monde.
D’un point de vue professionnel, j’aimerai retravailler pour me sentir utile mais j’aimerai être utile à ma communauté. J’aimerai  allier convictions religieuse et existence dans ce bas-monde.
Je ne veux en aucun cas retirer mon voile pour travailler car rien ne pourrait justifier le retrait de celui-ci. Je ne suis pas dans un cas de force majeur et Allah swt m’accorde Ses bienfaits.
Du côté du mariage je suis bloquée. C’est le vide total. C’est le cas de certains membres de ma famille Allahu akbar. J’ai entrepris certains moyens pour prétendre au mariage mais rien de sérieux. De ce côté-là je me suis résignée.
Malgré la rudesse de ma situation je reste persuadée qu’en invoquant Allah swt ma situation pourra changer. C’est à cet endroit que je vous sollicite. La règle en Islam pour l’invocation c’est d’accompagner celle-ci de sabab. Mais quand on n’a pas ce moyen-là. Quand on est dans une petite ville où vouloir travailler ou s’investir dans une association est quasi impossible. (Je ne peux changer de ville pour me retrouver seule loin de ma mère. Je ne peux la laisser…). Quand les moyens sont difficilement accessibles. Est-ce que la dou3a suffit ?. Selon moi oui, je reste persuadée qu’avec seulement la ferme conviction de demander à Allah. Cela suffirait à changer ma situation. Mais d’un autre côté on me dit que c’est obligé de faire sabab. Qu’à elle seule l’invocation ne suffit pas. Je ne sais plus quoi penser. J’aimerai pouvoir entreprendre des sababs car il est vrai que les sababs sont importants non pas dans la réalisation et l’aboutissement d’un projet mais davantage pour l’équilibre de soi.
Je tourne en rond, je suis perdue et j’attends quoi je ne sais pas. Je perds mon temps et j’ai peur pour mon dine, ma foi…Je me sens tout simplement invisible et inutile. Malgré tout, je sais que nous sommes ici-bas pour adorer Allah swt. Mais ma situation me préoccupe car cela influe sur ma maladie occulte qui par la même occasion j’occulte depuis quelques temps… je suis psychologiquement et moralement fatiguée, je me sens seule et sans réponse…
Aidez-moi à retrouver ne serait-ce qu’un bout de chemin pour pouvoir avec l’aide du Tout Puissant changer ma vie.
Barak Allah oufik pour le temps que vous prendrai à me lire et me répondre. Qu'Allah vous récompense ainsi que votre équipe pour votre travail.


Que la paix soit sur vous également.

Après avoir lu votre témoignage qui ne laisse pas indifférent, je vais tenter de répondre en vous donnant une réflexion et les outils qui vous permettront je l’espère, trouver les solutions a vos problèmes qui en réalité ne sont pas insurmontables. Les paroles qui vont suivre ne sont qu'un avis et donc je vous demande de rechercher en vous même l’exactitude de vos états d’âme et d'y répondre avec méditation car la guérison ne peut se faire sans connaître le mal qui nous touche, ainsi pourriez vous atteindre et déclencher le processus de restauration.

La première des choses que je voudrais aborder avec vous sont les insufflations (waswas) qui perturbent la plénitude de vos adorations et s'impacte directement dans votre quotidien. Sachez qu'il n'existe aucune contrainte en matière de religion et tout ce qui peut engendrer une gêne ou une difficulté doit être rejeté avec force et détermination. L'aspect abstrait du chuchotement interne résulte d'un manque de clairvoyance.
Le waswas atteint la personne en l’enchaînant par l’intermédiaire de l'inquiétude, de l’angoisse, alors le but et le bénéfice de l'adoration se retrouve enfumé par cette ombre émotionnelle. Vouloir bien faire est un gage de bonne volonté mais il ne doit en aucun cas s'accaparer la pensé car chaque action reste imparfaite vue que nous le sommes. La première étape consiste à ignorer ou rejeter les nuages qui obscurcissent l'esprit. Les pensées prennent naissance en nous et se propage dans le corps pour ensuite devenir un acte. Nous sommes les acteurs de ce que nous projetons de nous même et tel un souffle nous donnons naissance à nos pensées devenant soit une réalité ou bien otage d'un désire inaccomplie. Votre combat dur depuis une vingtaine d'année mais les résultats ne semble pas être au rendez-vous sinon vous ne solliciteriez pas l'aide du frère Mahdy.
Je vous conseille déjà de prendre confiance en vous et ensuite d'agir avec perspicacité face aux troubles obsessionnelles qui vous touches. Pour exemple lors de vos ablutions évité toutes les étapes rapportées dans les ahadiths mais accomplissait uniquement l'essentiel : « Ô les croyants! Lorsque vous vous levez pour la Ṣalāt, lavez vos visages et vos mains jusqu’aux coudes; passez les mains mouillées sur vos têtes; et sur les pieds jusqu’aux chevilles. » Aidez-vous en adoptant la voie de la facilité et non de la contrainte, car celui qui inflige a son corps une surcharge de travail qu'il ne peut supporter, sera tôt ou tard très affaibli et blessée. Acceptez vous tel que vous êtes en prenant également vos défauts en ligne de compte, nous sommes des êtres dont la perturbation est reconnu et parfaire son âme est un chemin long et difficile qui réclame une patience et une détermination accrue.
La roqiya est parfois une prison qui ne donne aucun résultat car le problème rencontré n'est pas réel, et sans le savoir certains alimente une fiction pendant des années se pensant touchés par la maladie ou autre pathologie, ou symptôme qui résulte que d'une exagération causé par la faiblesse d'esprit. Réciter le coran peut être certes une guérison mais dans un premier temps, le livre s'attaque aux fausses croyances, aux idées corrompues et appelle toute personne le lisant de prendre comme cheval de bataille : la réflexion, car bien évidement c’est elle qui mène à la conviction. Je vous propose donc de vous purifier par la lecture de la parole d'Allah en recherchant les enseignements donné par l'Affectueux et le Sage, de méditer sur l'indice qui montre sa Toute Puissance qui n'est d'autre que sa création pour essayer de vous rapprocher de l'objectif divin.
Je ne dis pas que vous n’êtes pas malade ou touchés d'un mal, mais je dis que vous êtes la personne que vous voulez être. Vous avez également l'impression disons le de ne servir à rien, d'être un fardeau, ce qui déclenche en vous un dégoût de votre propre personne. Vous ne pourrez jamais être confiante en détestant ce que vous reflétez ? S'aimer est le chemin qui mène au bonheur. Pour cela il faut accomplir l'objectif de notre création : être utile aux autres, répandre les nobles émotions vers les cœurs de nos semblables, adopter les nobles caractères qui participent à la constructions des ponts qui réunifient la diversité vers l'unique, et bien entendu avoir une HAUTE pensée et opinion de notre Seigneur.
Pour récapituler, nous sommes des êtres faible, instable et surtout imparfait, il faut donc bien prendre en considération cela. Ensuite se diriger vers un objectif et ensuite fournir un véritable effort afin de concrétiser le but visé. Vous ressentez en vérité le besoin d'être productive et utile, voilà pourquoi le dégoût apparaît en vous. Dans chaque aspect de votre vie vous bloquez tout les éléments qui normalement devrait permettre votre émancipation. Il est certains que l'environnement, votre entourage ainsi que votre histoire ont un impact direct sur vous, il est donc important de mettre en place un programme journalier qui sera votre environnement, de savoir s'entourer même en étant seule comme par exemple avec le coran ou par l'ecoute de conférence, et de passer sur le passer en s’efforçant d’être utile l'instant présent et ainsi le futur sera joie persistante. Pour ce qui est du travail, dirigez vous vers ce qui vous caractérise le mieux, ce que vous affectionnez. Le voile ne doit pas être un frein dans vos recherches, sachez qu'il est un témoignage direct de votre liberté car celui qui soumet son être à Allah ne la donne pas en pâture aux passions et créatures. Le mariage est pour la femme son objectif de vie donc recherche la personne qui apaisera le sentiment d’inaccomplissement. Bien entendu avec pudeur.
L'invocation est un lien et un support complémentaire alors que la vie ne se modelise qu'a travers les choix que nous faisons et non par la seule idée que l'intervention divine viendra surement. Sinon pourquoi le libre arbitre ? Le bonheur se trouve tout autour de vous, il suffit de saisir son image dans la simplicité et le contentement d'une pause spirituelle. Repartir non de zéro mais de plus belle car l'experience est un savoir sur et continuel. Votre état reflète une grande ignorance de vous, de Dieu et de son chemin. Mais votre sollicitation montre tout de même votre grandeur d'âme. Je vous dis cela pour que votre réaction soit conforme au choc que cela doit vous procurer. Le changement est primordial car sinon vous allez continuer a vivre une vie de gêne et de peine forcé.
Votre frère Djamel en toute fraternité.
  • Aucun commentaire trouvé