Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Spiritualité  •   •  Affichages : 313

Salam 3aleikoum, mes frères et sœurs fillah, 

Nous avons parlé hier de l’importance d’écraser son égo moyennant l’éducation de l’âme de sorte d’éclairer au maximum la conscience, éclairement sans lequel nous ne pouvons pas prendre du recul vis-à-vis de nos actes, et ce, pour nous orienter de la manière la plus juste. 

Il est important de souligner la différence entre un enseignement théorique et un enseignement pragmatique. Eduquer son âme... 

Tout le monde en parle ! Vous aurez beau écouter le discours de 1000 imams ou lire 1000 ouvrages sur le sujet mais si vous êtes incapable de maitriser votre colère au moment d’une provocation alors votre savoir n’est, en réalité, qu’une illusion ! 

Ce qui compte, c’est donc les actes ! Et, les épreuves sont là pour faire ressortir le fond de notre personnalité, c’est-à-dire notre personnalité réelle, celle sur laquelle s’opèrera le jugement final qui décidera de notre demeure éternelle après la mort ! 

On peut régler beaucoup de problèmes en discutant ! J’ai toujours défendu l’idée que l’humanité se mesure justement à cette faculté de dialoguer en période de conflit alors que la bestialité se reconnait, quant à elle, à cette impulsivité irrationnelle par laquelle on prend l’égo comme le référentiel dans la détermination du bien, du mal, du méchant ou du gentil... 

Je suis donc un partisan du dialogue tant que mon interlocuteur est sincère et respectueux. A partir du moment où j’ai en face de moi une personne orgueilleuse ou irrespectueuse des valeurs de l’islam alors je stoppe tout échange car il n’appartient pas au croyant, comme nous le préconise le coran, de se rabaisser au niveau de gens vils dont le but est justement de vous faire descendre dans les degrés de la bassesse. 

Je ne suis pas une personne rancunière, je sais tendre la main, même à des anciens ennemis tant que leur retour est sincère. Je ne suis pas une personne qui me venge ou qui répond au mal par le mal. J’ai écrit sur le sujet de la méchanceté, il y a quelques jours en disant que lorsqu’elle est gratuite alors elle témoigne d’une alliance démoniaque. Que dire de la méchanceté de ceux et de celles, à qui vous n’avez fait que du bien ? L’ingratitude dans toute son étendue...  

Le problème, c’est que la notion du bien et du mal est relative pour les troublés dans la personnalité car tout ce qui peut blesser leur ego sera considéré comme étant un mal et son auteur forcément un méchant alors que pour une personne normale la notion du bien et du mal est absolue donc indépendante des émotions et des humeurs de l’homme. 

Ainsi, il y a un grand danger à placer sur un piédestal des personnes troublés car c’est la porte ouverte à une corruption venant d’en haut !    

Ceci dit, je veux bien comprendre qu’il soit normal d’en vouloir à une personne qui nous a fait du mal, bien que nous avons le devoir de nous comprendre et de nous trouver des excuses car un comportement s’explique toujours et, par conséquent, il peut être empreint d’une sagesse qui peut parfois, voire souvent, nous échapper... 

Le plus triste à vrai dire, c’est quand les rôles s’inversent et que le méchant considère le gentil comme étant mauvais en raison de sa représentation erronée des choses, et ce, consécutivement à son égocentrisme. Ça c’est vraiment triste ! Et quand la conviction s’additionne à la calomnie, nous avons tous les ingrédients d’un parfait ensorcellement qui rend le médisant troublé ici plus nocif que le sorcier ! 

Personne n’est parfait, on fait des choix, on les regrette, on rencontre des gens qu’on aime et dont l’image reste imprégnée éternellement dans notre conscience et d’autres dont la remémoration nous inspire le dégoût ! 

On ne peut pas plaire à tout le monde et on ne pourra jamais satisfaire tout le monde ! La seule chose que je demande, c’est d’être entouré par des gens sincères et confiants, et en cela les médisants me rendent un grand service car ils m’aident à faire du tri dans mes relations ! 

La scène d’hier était désolante et un croyant ne doit jamais se réjouir d’une souffrance quelle qu'elle soit car à partir du moment où l’on prend du plaisir à voir un homme souffrir alors on se diabolise instantanément puisque par définition un démon est un être dont le bonheur se trouve dans notre malheur ! 

Au final, on peut s’attrister de la souffrance d’une personne qui dépassée par la douleur dont elle est la seule responsable : s’associe avec un diable dans un projet de vengeance où tous les moyens seront bons pour atteindre une fin dont le seul gagnant sera Iblis ! 

 Et si nous répondions au mal par le bien, et si nous oublions les propos médisants, et si nous oublions les injustices et les trahisons, et si nous oublions les coups bas à notre endroit afin de regarder la douleur de l‘homme qui veut nous faire du mal... Pourquoi, ne pas lui tendre la main ? Pourquoi ne pas comprendre le mécanisme par lequel une douleur peut nous rendre méchant d’une méchanceté gratuite ? S’il reste un peu de conscience pourquoi ne pas aider notre ennemi à devenir clairvoyant quant à sa négativité afin de le délivrer de son propre mal ? Car à bien réfléchir, le méchant est, en réalité, la première victime du mal qu’il fait à un innocent!            

Il y a des gens que je ne pourrais jamais détester malgré le mal qu’ils pourront me faire car leur fond est bon, et il y en a d’autres dont je ne pourrais jamais me libérer d’un mépris et d’un dégout à leur égard car ils sont détestés d’Allah ! 

Au final, si vous voulez savoir si une personne est aimée d’Allah, regardez si les gens du bien l’aiment d’un amour inné, et si vous voulez savoir si une personne est détestée d’Allah alors regardez si les gens du bien la détestent d’une détestation innée... 

A ce sujet, notre prophète a dit dans une tradition rapportée par Moslim: “Certes lorsque Allah aime un serviteur il appelle Jibril et dit : Certes j'aime untel donc aime le alors Jibril l'aime. Puis Il appelle dans les cieux : Certes Allah aime untel donc aimez-le alors les gens des cieux l'aiment. Alors il lui est mis l'acceptation sur la terre. -Et lorsqu'Il déteste un serviteur il appelle Jibril et dit : Certes je déteste untel donc déteste-le alors Jibril le déteste. Puis Il appelle dans les cieux : Certes Allah déteste untel donc détestez-le alors les gens des cieux le détestent. Alors il lui est mis la haine sur la terre.” 

On peut tromper temporairement quant à la réalité de notre profil mais dès que l’on côtoie une personne avec profondeur alors la vraie personnalité finit toujours par remonter à la surface, particulièrement au moment de l’épreuve d’ailleurs !    

Ainsi, si les gens qui me détestent se ressemblent dans la mesure où ils sont solitaires d’une solitude sociopathique, aux relations seulement partielles avec, essentiellement, des gens du mal, méprisés et délaissés par les gens du bien, subissant des épreuves châtiments à outrance, laids dans le caractère et le comportement alors c’est bon signe pour moi... Et, c’est un outil pour vous aider à profiler car les maudits seront méprisés d’un mépris inné par tout le monde et ils s'isoleront pour éviter qu'on les miroite ! Soyez-en convaincu... 

Qu’Allah réunisse les gens sincères à travers le bien et la vérité, et qu’ils fassent que les gens qui s’unissent à travers le mal et la fausseté finissent par se ressembler.

Mahdy Ibn Salah  
                   

  • Aucun commentaire trouvé