Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Spiritualité  •   •  Affichages : 226


As salamu aleikoum wa rahmatuLahi wa barakatuhu, 

Je  vous envoie ce mail pour vous exposer ma situation et profiter inchaAllah de vos conseils... 

Je suis une jeune femme de 24 ans, depuis mon adolescence j ai des phases un petit peu dépressive: je m isole, j ai du mal à relativiser etc... L été dernier par exemple,  pendant 2/3 semaines j avais la poitrine serré, je ne cessais de pleurer juste parce que je ne savais pas ou me positionner au niveau des écoles dogmatiques... j avais l impression de jouer ma vie, de devoir faire un choix qui allait déterminer ma place en enfer ou au paradis.. c est vous dire à quel point c est déstabilisant et handicapant dans ma vie. 

Depuis peu, je retourne à l etat que je vous ait décrit plus haut. Sauf que la, ça m inquiète beaucoup. Depuis le mois de chaaban j ai perdue la lumière de la foi. Je ne ressens plus rien quand je lis du quran, quand j ecoute des cours/conférences, quand je lis sur la spiritualité. Je suis pourtant quelqu'un de très sensible, je vis littéralement avec mon cœur. Au départ je me suis pas inquiété, mais aujourd'hui je peine à ouvrir le Coran, quand je l ecoute ou que je le lis j ai la poitrine serré.. Aussi, j ai l impression qu il y a un combat dans mon intériorité, j ai l impression que quelque chose empêche la foi de pénétrer mon cœur, comme si un voile s etait posé sur mon cœur. C est assez compliqué à décrire... 

Je vous envoie ce mail, parce que j ai peur de jamais retrouver cette connexion que j avais avec Allah. Je commettais des péchés , mais je ressentais au plus profond de moi l amour d Allah. Aujourd'hui j en suis privé et pour etre totalement franche, l idée d être privée de cette proximité me tue de l intérieur... 

Wa 3aleik salam wa rahmatoullah wa barakatouh, okhty la karima,

Il faut savoir qu’il existe deux types de frustration :
  • Une qui est ignoble
  • Une autre qui est noble
Celle qui est ignoble, c’est celle qui résulte de la frustration à l’endroit d’un plaisir illicite. Il faut savoir que c’est le rêve de Shétan que de provoquer une frustration physique car par cette dernière ses waswas deviennent, effectivement, plus impactant. C’est dans ce sens que le musulman doit veiller à combler ses besoins dans le halal afin d’éviter de sombrer dans une addiction au haram des conséquences d’une frustration ignoble.

Au passage, on peut expliquer la crise de l’adolescence par la frustration consécutive de l’accentuation du désir de liberté qui se heurte au cadre parental à même de prémunir l’enfant d’outrepasser certaines limites. En effet, arrivé à un certain âge l’enfant peut ressentir des désirs que le parent se doit de contrecarrer par l’imposition de règles afin de lui éviter des actes qui peuvent s’avérer dramatiques.

La frustration qui est noble, c’est celle qui génère une certaine addiction vis-à-vis de la découverte de la saveur foi. En effet, il faut savoir qu’il existe un danger dans la foi, celui de la monotonie. Et, d’ailleurs notre prophète demandait essentiellement pardon parce que cela lui arrivait de tiédir à l’évocation d’Allah. Ainsi, entre la perte de la foi qui génère une frustration noble et l’acquisition d’une foi que l’on a du mal à entretenir, parfois il est préférable de perdre la saveur de la foi. C’est dans ce sens que l’on peut comprendre la sagesse qui se trouve dans la perte de la foi, à savoir faire jaillir de soi : le désir d’une reconquête même si cette dernière doit prendre le cours d’une vie !

En effet, aux yeux d’Allah celui qui s’efforce de retrouver une saveur perdue, c’est comme s’il s’efforçait de regagner l’estime d’Allah et sache que Allah aime cette situation quitte à ce que cette dernière prenne le temps d’une vie…

Aussi, il ne faut pas interpréter la chose négativement en sombrant dans le désespoir car Allah peut enlever la saveur de la foi justement pour faire jaillir une frustration noble qu’il aime tout autant !

L’effort que tu fourniras pour atteindre cette saveur fera la valeur de cette dernière d’où le fait que c’est un signe d’amour divin que de gouter, sans effort, à la saveur d’une foi qui te sera amputée volontairement pour faire bouger ton cœur vers le désir ardent de la retrouver…

C’est dans ce sens où parfois les péchés sont prédestinés car le regret qui peut en découler est une chose qu’Allah aime énormément alors que l’assurance dans l’obéissance le répugne !

Qu’Allah te préserve et t’accompagne dans cette quête de la saveur de la foi, qui révèle que tu as une place privilégiée auprès d’Allah !
Remercie-Le pour cela afin qu’il augmente ses bienfaits sur toi…

Wa bilahi ta3ala taoufiq
Mahdy Ibn Salah
  • Aucun commentaire trouvé