Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
abdelkrim

 

Il existe trois principes de base qui peuvent régir les relations homme&femme :

 

  • Le premier est celui du défaut, c'est-à-dire celui de penser qu'un homme et une femme inconnus ne génèrent pas de réelle attraction entre eux.

  • Le second est celui de l'excès, c'est-à-dire celui de penser qu'un homme et une femme inconnus sont conditionnés à s'accoupler.

  • Le troisième est celui du juste milieu, c'est-à-dire celui de penser que l'attraction ou l'envie de s'accoupler sont relatives à des états et à des contextes précis.

 

Le premier principe est celui qui régit les sociétés occidentales dans lesquelles les relations homme&femme sont désordonnées au point où les clubs d'échangisme se multiplient et que la tromperie conjugale est de règle, si bien qu'il apparaît anormal de s'opposer à la promiscuité entre les deux sexes. En effet, en Occident, les limites sont tellement dépassées que la libido ne s'accentue plus par la simple découverte de la nudité ! C'est pourquoi les occidentaux se sentent agressés par le voile islamique car étant le symbole qui s'oppose à leur libertinage ! Ce principe qui stipule qu'un homme et une femme inconnus ne génèrent pas de réelle attraction entre eux et que l'on doit encourager leur promiscuité est un principe qui met en relief l'hypocrisie occidentale qui sous couvert du « progrès » veut promouvoir « l'hédonisme », la fornication et l'adultère... L'hédonisme est une philosophie athée selon laquelle la recherche du plaisir brut et l'éloignement de la peine est le but de l'homme. Ainsi, l'hédoniste est une personne qui ne vise que son plaisir égoïste, solitaire, souvent au détriment des autres dont il use et abuse à ses propres fins comme un animal. C'est la pensée de Michel Onfray, dont le traité d'athéologie, a connu un succès en France !

 

Le second principe est celui qui régit certains extrémistes religieux qui agissent par réaction au dévergondage occidental et qui pensent qu'un homme et une femme sont donc conditionnés à s'accoupler et qu'ils doivent, par conséquent, et ce, dans toutes les situations, s'écarter impérativement ! Cette philosophie révèle une contradiction patente chez les fondamentalistes ! Elle montre l'influence d'une pensée étrangère dans leur conscience - ici la pensée occidentale -  au point qu'ils n'hésitent pas, par réaction, à s'interdire tout ce qui peut mener à rapprocher l'homme de la femme, en promouvant ainsi, l'élaboration de lois religieuses inexistantes de l'époque prophétique ! Ce principe, au lieu d'assurer le respect du relationnel entre les hommes et les femmes, ne fait qu'empirer les choses car l'imposition d'une rigueur matérielle, par réaction, sans que le spirituel ne suive provoque indubitablement la frustration et le fantasme, si bien que le désir et la libido causatrices de la transgression seront mis en exergue au lieu d'être maîtrisés ! Les pays où les pages pornographiques sont les plus consultées, c'est-à-dire où le mot « sex » via le moteur de recherche « google » est tapé, sont dans l’ordre : « le Vietnam, l'Inde, l'Égypte, le Maroc, l'Indonésie, la Malaisie, la Turquie, la Pologne, la Roumanie, et la Hongrie. » Le même classement avec le mot « sexe » en français propulse l'Algérie en tête et la Tunisie en troisième position ! Si l'Arabie saoudite ne figure pas dans le palmarès c'est tout simplement parce que les pages pornographiques sont bloquées par le gouvernement mais un document publié par le chercheur universitaire Abdullah ben Mohammed al-Rasheed montre que 69,7 % des images provenant de téléphones cellulaires saisis par la police religieuse du pays étaient à caractère pornographique !

 

Le troisième et dernier principe est celui du juste milieu, c'est-à-dire celui d'adopter en ce qui concerne les relations homme&femme une posture neutre, adaptable en fonction des situations à l'instar de la télévision dont le statut religieux est la neutralité et dont l'interdiction dépend de son utilisation. Et ce fut l'attitude Prophétique ! En effet, les hommes et les femmes à l'époque du Prophète vivaient ensemble au sein de la société médinoise, allaient à la mosquée ensemble sans qu'une barrière ou étage ne sépare les hommes des femmes, s'entraidaient lors des expéditions, discutaient et échangeaient, débattaient autour des questions religieuses ! C'est uniquement dans certains contextes qu'Allah et son Prophète ont imposé des interdits et des limites :

  • L'isolement (Le tête à tête entre un homme et une femme est interdit en raison de l'augmentation de l'influence satanique)

  • La mixité désorganisée (Parce qu'elle ne met pas en relief spatialement la séparation des sexes)

  • L'impudicité (Car elle implique le dévoilement des nudités morales ou physiques)

 

Ces contextes sont d'autant plus dangereux quand ils contiennent des personnes malades du cœur, et dont le regard est de concupiscence ! Dans ces situations là, il faut imposer de la rigueur et des limites matérielles entre les hommes et les femmes pour éviter de franchir l'interdit du contact de jouissance, mais en dehors de ces trois types de contexte et avec des personnes éduquées, dont les besoins sont comblés, alors il n'y a aucun mal à permettre l'interaction intellectuelle et pragmatique entre les hommes et les femmes autour de la réalisation d'un objectif commun, qu'est le Tawhid, comme cela était de règle à l'époque de notre Prophète ! Le Prophète, en effet, préférait « prévenir », plutôt que de tout interdire, en axant sur :

 

  • la promotion du mariage,

  • l'éducation des cœurs,

  • la réglementation du contexte

 

Mahdy Ibn Salah

  • Aucun commentaire trouvé