Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
abdelkrim

 

As-Salâmu 'aleykum,


Je viens tout juste de découvrir votre site, suite au visionnage de la vidéo "Les critères de choix du conjoint". Mashâ a Llah, vos écrits me paraissent pertinents, car vous abordez plusieurs sujets développés de manière claire et explicite. Sinon, j'aurais une question à vous poser concernant les critères de choix du conjoint. Alors voila, il s'avère que l'on m'a proposé un frère qui correspond à mes attentes en matière de 'aqdida, de comportement, de maturité et de niveau d'étude. Le seul bémol est qu'il a 2 ou 3 ans de moins que moi. Je vous avoue que cela me rend hésitante, je fais que d'y penser. J'ai fait ma prière de consultation trois fois avant de m'engager dans une muqabala, mais à chaque fois j'ai un truc qui me dit qu'il est plus jeune que moi, que c'est un peu la honte et que je pourrais vieillir avant lui.

Que me conseillerez-vous? Sachant qu'en même temps c'est le genre de frère que je recherche mais qu'à côté il est plus jeune que moi? Est-ce un signe négatif de ma salat istikhara ou seulement un waswas? Devrais-je tenter, ou si je pars déjà de ce sentiment, il vaut mieux éviter?



Barak Allahufik me m'éclairer.



Fi amaniLlah


Wa Salâmu 'aleykum

 

Wa ahléikoum salam,

 

Je pense que l’âge de votre prétendant ne doit pas être un obstacle à votre union avec ce dernier, si tout en dehors de ce critère vous convient chez lui. En effet, l’âge ne devrait poser problème que lorsqu’il génère un décalage entre les deux éléments du couple, qu’il soit générationnel, culturel, intellectuel ou dans la maturité, par exemple, de sorte qu’il y peut y avoir une inadéquation entre l’homme et son épouse, susceptible de perturber la solidité de l’alliance. C’est pourquoi notre prophète refusa les demandes respectives d’Abou Bakr et d’Omar pour sa fille Fatima, préférant Ali, en raison de sa jeunesse, à ces deux derniers malgré la supériorité de leur grade !

 

Sachez aussi, que si votre hésitation n’est pas le fruit d’arguments puisés du Coran et de la Sunna , et de la saine raison, alors il est fort probable qu’elle découle du démon qui aspire à ruiner votre volonté de vous marier en vous faisant focaliser sur un défaut de votre prétendant afin justement de vous faire oublier l’ensemble des avantages que vous pouvez tirer d’une alliance avec ce dernier. Cela peut même se transformer en maladie chez certains et certaines qui n’arrivent jamais à prendre une décision ferme à l’approche des grands choix, et qui lorsqu’ils sont près du but font toujours marche arrière !

 

Par contre, j’insiste sur le fait que je ne vous demande pas de foncer les yeux fermés car si demeure, en votre conscience, une faille alors votre alliance risque d’en pâtir car Satan ne manquera pas d’axer sur cette dernière pour creuser le fossé entre les deux éléments du couple. Et sachez qu’après un mariage, une faille susceptible de générer une frustration est plus dangereuse qu’avant celui-ci puisque les engagements qu’impliquent l’alliance risquent probablement de détruire, sentimentalement et mentalement parlant, l’élément à l’origine de la faille, ainsi que son conjoint. Satan, effectivement, a tout à gagner d’une alliance reposant sur une frustration car cette dernière offre un mariage, sans ces avantages et permet de faire souffrir les deux éléments du couple surtout quand la frustration est mélangée avec de l’amour.

 

Je pense, toutefois, qu’une frustration ne doit pas être une raison de séparation car il se trouve dans notre religion de quoi empêcher Satan d’arriver à ses fins. Car, à bien réfléchir, Satan se base sur deux types de faille pour alimenter une frustration chez quelqu’un, jusqu’à ce que le manque de confiance entre les deux éléments du couple empêche le dialogue ou le rend carrément  impossible ! L’objectif de Satan est donc de générer une standardisation par rapport à une autre personne, par laquelle le frustré vivra sa relation présente par rapport à une expérience passée (un ou une ex) ou à par rapport à une personne admirée (un imam, l’époux d’une amie, une connaissance) de sorte que l’honneur du conjoint actuel soit bafoué ! Ces deux types de faille sont à l’origine de la frustration volontaire :

 

-          La faille doctrinale par laquelle les insufflations du démon, visent à faire disparaître les bons côtés du prétendant(e) moyennant la focalisation sur des détails, et ce au détriment des essentiels. Cette faille n’a d’impact que par rapport au degré de la maladie de l’idéalisation ! En effet l’idéalisation du mariage (par la recherche de l’époux ou de l’épouse parfaite), découle de la prise du mariage comme une fin plutôt que comme un moyen. En effet, toute personne qui finalise une chose en dehors d’Allah souffrira de courir derrière l’inaccessible…

-          La faille pragmatique lorsque par les péchés du sexe, le démon s’alimente et se renforce chez le frustré, de sorte que celui-ci, même marié, préfère la jouissance dans l’illicite que dans le licite,

 

En ce qui concerne la frustration légitime c’est-à-dire involontairement causée comme celle qui est liée à un défaut physique comme la stérilité, ou le retard mental, par exemple, alors dans ce cas il est légale de revoir les bases de l’alliance et de songer, soit à une séparation, soit à un remariage dans le cas où le frustré est l’homme et que les deux parties étaient sincères lors des connaissances antérieures à la conclusion du mariage. En effet, la frustration découlant de la tricherie vis-à-vis d’un défaut caché, consécutif d’un vice ne mérite que le divorce instantané!

 

En somme, quand la frustration résulte de l’une des raisons exposées en haut, c’est-à-dire volontaire puisque provoquée par les actes conscients d’un élément du couple alors je conseille, si les deux éléments du couple sont sincères dans leur amour, pour ma part la lutte contre le démon par la science, la patience, et la purification de l’âme par laquelle s’en suivra la mort du diable, et, par déduction, la fin de la frustration.

 

 Je conseille, par conséquent, la séparation si les deux éléments du couple ne décident pas de se battre ensembles pour sauver leur couple par un retour sincère au Kitab et à la hikma, car si Satan a réussit à gagner le cœur d’un élément du couple de sorte que ce dernier s’allie avec Satan contre son conjoint alors le mariage fera le sourire de Satan et deviendra un enfer pour les deux éléments du couple, et la pratique religieuse risque d’en pâtir !

 

C’est pourquoi je vous invite, avant tout, ma sœur fillah, à balayer tous ces waswas par la science, de sorte que votre engagement soit entier et qu’il n’y ait aucun regret, ni aucune frustration après votre engagement ! Il n’y a, en effet, d’intérêt à se marier que lorsque par le mariage nous nous approchons de la béatitude et pas des problèmes interminables…

 

Essayez mes frères et sœurs, avant de vous marier,

D’accepter votre future moitié, dans son entièreté,

D’effacer ses défauts par la vision de ses qualités,

Afin de ne pas donner à Satan l’occasion de vous frustrer !     

 

Ce texte est d’une importance fondamentale car il met en évidence la différence entre les deux types de frustration afin d’éviter que cette maladie qui est à l’origine de la majorité des divorces en France transforme notre mariage en Malheur plutôt qu’en Bonheur…

 

Merci pour votre question

 

Fi ‘Ismati lah

 

Mahdy Ibn Salah

  • Aucun commentaire trouvé